Journée Tech’Innov à Tilloy-lès-Mofflaines

Pour une agriculture économe et performante

Pour la première fois, la chambre d’agriculture du Nord – Pas-de-Calais et ses partenaires ont organisé, le 31 mai à Tilloy-lès-Mofflaines, une journée Tech’Innov dédiée à la gestion durable des ressources et à la performance économique des exploitations. Cet événement était l’occasion de montrer aux agriculteurs les dernières innovations technologiques pour optimiser leurs consommations d’énergie et diminuer les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que les résultats des expérimentations visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires dans les cultures.

234
D.R.
La table ronde sur le thème « Agriculture et numérique » a permis de faire un point sur l’apport du numérique dans les exploitations agricoles.

 

 

Passer d’une agriculture efficace à efficiente. La journée se voulait le reflet des innovations et des derniers résultats des recherches qui visent à produire autant tout en limitant l’impact de l’agriculture sur l’environnement. L’objectif est de donner aux agriculteurs les clés pour rendre leur exploitation triplement performante : économe, productive et respectueuse de l’environnement. Cette journée s’inscrit dans la continuité du plan national Ecophyto qui cherche à réduire l’usage, les risques et les impacts des produits phytosanitaires en agriculture. Elle fait aussi écho à la démarche Clim’Agri engagée sur le Pays d’Artois. En effet, le profil énergétique du territoire établi a permis de quantifier l’énergie consommée et les émissions de gaz à effet de serre provenant en partie du secteur agricole. 

Trois espaces et une table ronde. Pour apporter une réponse complète aux problématiques de rentabilité et de gestion durable des ressources, la journée était construite autour de trois espaces (retour d’expérimentations, village des exposants, technologies et machinisme) et une table ronde. Dans le pôle expérimentations, différentes cultures étaient mises à l’honneur : les céréales, la pomme de terre, la betterave et les endives. Les conseillers de la Chambre d’agriculture ont ainsi présenté les derniers résultats de la recherche expérimentale en matière de réduction des intrants. Des ateliers de démonstrations sur les outils d’aide à la décision permettaient d’aborder opportunément la gestion des maladies, les techniques de désherbage ou les apports d’azote. L’espace machinisme était l’occasion de découvrir au cours de la journée les dernières innovations du marché quant à l’optimisation des consommations, les concessionnaires locaux et la société Michelin proposant des démonstrations de matériels agricoles. Enfin, le village des exposants se voulait un lieu de rencontres et de conseils pratiques entre agriculteurs et instituts techniques.

La journée était complétée le midi par une table ronde sur le thème «Agriculture et numérique», avec Bertrand Vandoorne, enseignant-chercheur à l’Institut supérieur d’agriculture de Lille, et trois adhérents du GEDA local : Thierry Baillet, «agriculteur d’aujourd’hui» et président de la FRCUMA, Yves Courtaux, agriculteur à Ytres engagé dans le réseau DEPHY, et Sébastien Bocquillon, élu de la Chambre d’agriculture.

 

D.R.
La table ronde sur le thème «Agriculture et numérique» a permis de faire un point sur l’apport du numérique dans les exploitations agricoles.

Un ensemble de partenaires investis. Organisée par la chambre d’agriculture du Nord – Pas-de-Calais, la journée a bénéficié du soutien d’Ecophyto, des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement, de Clim’Agri, des conseils départementaux du Nord et du Pas-de-Calais, de l’Agence de l’eau, de l’ADEME, de la communauté urbaine d’Arras et du conseil régional Hauts-de-France. Des partenaires techniques ont également apporté leur contribution à la concrétisation de la journée : le lycée agro-environnemental de Tilloy-lès-Mofflaines, l’Association des producteurs d’endives de France (APEF), l’Institut technique de la betterave (ITB), la Fédération régionale des coopératives d’utilisation du matériel agricole (FR CUMA) et le GEDA de l’Artois.