Actualité consulaire

La CCI de l’Artois accueille les nouveaux dirigeants

Les dirigeants d’entreprise ayant créé dans le courant de l’année 2017 étaient conviés à une réunion d’information et de présentation des différents services proposés par la chambre consulaire de l’Artois. L’occasion d’avoir une idée plus précise de l’utilité de celle-ci, mais aussi de rencontrer d’autres créateurs et se constituer ainsi un premier réseau.

ACT'Studio
Les différents services proposés par la chambre consulaires ont été présentés aux chefs d'entreprises, lors d'une soirée d'accueil des nouveaux dirigeants de l'Artois.
ACT'Studio
Les différents services proposés par la CCI ont été présentés aux chefs d’entreprise lors d’une soirée d’accueil des nouveaux dirigeants de l’Artois.

Le réseau consulaire souffre depuis plus de dix ans des restrictions budgétaires et des réformes successives. Aujourd’hui, les chambres de commerce et d’industrie n’ont d’autre choix que celui de diversifier leurs services aux entreprises de leur territoire pour continuer d’exercer leurs missions sereinement.
La chambre consulaire de l’Artois n’échappe pas à cette règle et a dû proposer de nouveaux outils, mais aussi d’en faire payer certains. Une fois par an, elle accueille les nouveaux dirigeants récemment implantés sur le territoire. «Nous leur présentons nos différentes compétences, les différents services de la Chambre, leur donnons des conseils pour qu’ils puissent se développer», présente Thierry Lowis, responsable du service commerce et mise en réseau des entreprises au sein de l’antenne lensoise de la CCI Artois.
Autre intérêt de cette rencontre, inciter les chefs d’entreprise à faire appel à la Chambre de commerce lorsqu’ils ont des questions dans le domaine de la formation, du financement de leur projet ou encore pour l’immobilier d’entreprise.
Création, reprise, transmission, formation, financement, réseau, la CCI est en effet la porte d’entrée dans de nombreux domaines : «Notre objectif est de faire en sorte que cela devienne un réflexe, une évidence pour les entreprises.»
Afin de fournir une information complète, le calendrier des prochaines formations leur a été présenté, tout comme les outils mis à leur disposition.

Prendre des contacts

Parmi les dirigeants présents à la réunion d’information, certains avaient la volonté de se créer un premier réseau.
Guillaume Dhaussy, créateur d’Id-Tek, une activité de maître d’ouvrage pour les bâtiments industriels et tertiaires implantée à Anzin-Saint-Aubin depuis le 1er août, explique : «Après un projet de reprise qui n’a pu se concrétiser, j’ai décidé de créer ma propre activité dans un domaine que je connaissais déjà.» Il a souhaité prendre contact avec les responsables de la CCI, mais aussi obtenir des renseignements notamment sur le cycle de formation Everest.
De son côté, Dorothée Allart, gérante de la société Artois nettoyage et multiservices, créée le 30 octobre dernier, souhaitait rencontrer d’autres entrepreneurs. «J’étais DRH dans une société similaire. Aujourd’hui, ce dont j’ai besoin, c’est de me constituer un réseau, notamment pour trouver des clients et me développer.» Avouant être stressée par la notion de réseau, elle attendait beaucoup de la réunion de présentation.
De fait, quels que soient leurs objectifs, les dirigeants d’entreprise présents ont déjà pu nouer certains contact et constituer ainsi leur premier réseau.