Béatrice Dautremepuich rénove meubles et vieilles carrosseries

BD Restor ou l’histoire d’une reconversion réussie

L’aérogommage est une technique permettant de restaurer des meubles anciens, de vieilles carrosseries et autres charpentes. Béatrice Dautremepuich a fait de cette activité son métier, créant BD Restor il y a deux ans. Elle commence à se forger une solide notoriété dans un domaine où sévit peu de concurrence.  

Béatrice Dautremepuich s’épanouit pleinement dans son activité. Sous sa griffe, le bois retrouve son lustre d’antan.

Salariée de la grande distribution durant de nombreuses années, Béatrice Dautremepuich a souhaité se lancer dans une reconversion professionnelle. «Avec un conjoint artisan, j’avais forcément l’envie de me mettre à mon compte. J’adore restaurer les objets anciens et forcément mon idée d’activité s’est rapidement portée sur l’aérogommage», confie Béatrice Dautremepuich. L’aérogommage consiste à réaliser un sablage à basse pression sur un support afin de lui redonner son lustre d’antan. Si ce procédé fonctionne sur la brique ou la pierre, pour restaurer les façades notamment, il peut aussi être utilisé pour restaurer les meubles, un escalier, des poutres, des carrosseries et des pièces automobiles. Après l’achat d’un outil de sablage, d’un compresseur, BD Restor était née. «Mon activité est installée dans l’entrepôt de mon conjoint à La Comté. Nous y avons aménagé une cabine de sablage», souligne Béatrice Dautremepuich.

La voiture de collection, une diversification

Le plus compliqué fut au départ de se faire connaître et elle a bénéficié du réseau professionnel de son compagnon. Les premières sollicitations ont porté sur des meubles. «Souvent les gens viennent me voir avec un pièce qui appartient à leur famille depuis longtemps. La dimension affective est très importante, c’est un objet auquel ils tiennent particulièrement. Il faut donc ne pas se tromper. Une chose que j’apprécie le plus ? Voir les visages qui s’éclairent une fois l’intervention achevée», explique Béatrice Dautremepuich. Rapidement le bouche à oreille s’est mis à fonctionner et les demandes se sont multipliées. Perfectionniste, patiente et minutieuse, Béatrice Dautremepuich décape les supports dans les moindres recoins et ce sens du détail semble séduire la clientèle. C’est sans doute une des raisons pour laquelle l’intéressée a été contactée par des collectionneurs de voitures. «J’ai diversifié mon offre l’été dernier. On m’a confié une Dodge que j’ai dû décaper. Ce chantier a duré une semaine complète et le résultat fut probant. Je restaure aussi des vieilles pièces automobiles afin de leur rendre leur éclat. Le marché du véhicule de collection ouvre de nouvelles perspectives pour mon activité. De nouvelles commandes sont programmées à partir du printemps», précise Béatrice Dautremepuich. Cette dernière a aussi réalisé des interventions sur des objets insolites comme un traîneau venu de Pologne. Bref, le sablage à basse pression fait des miracles et Béatrice Dautremepuich s’épanouit pleinement dans sa vie d’artisane. Signe encourageant : l’activité monte en puissance.