Réorganisation au sein de la mission

La rev3 accélère le pas

Les dirigeants de la rev3 ont annoncé en décembre dernier la nomination de Philippe Vasseur à la tête de la mission rev3. La Région et la CCI concrétisent ainsi leur coopération à guichet unique.

Philippe Vasseur, président de la mission rev3, Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France et Philippe Hourdain, président de la CCI.
(De g. à d.) Philippe Vasseur, président de la mission rev3, Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, et Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France.

«Si on veut avoir un esprit d’équipe complet, il faut être au même endroit», explique Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France. À la suite de la décision d’une coopération pluriannuel entre la CCI et la Région, la rev3 se dote d’un nouveau président, Philippe Vasseur, ancien commissaire pour la revitalisation et la réindustrialisation de la région. Une annonce faite en présence de Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France, de Philippe Rapeneau, vice-président de la Région en charge de la transition écologique, de rev3 et de la bioéconomie, et Louis-Philippe Blervacque, président de la commission rev3. Le mot d’ordre du jour était le rassemblement des deux entités sous la bannière du programme régional dont de nouveaux axes ont été présentés. Elles ont affiché leur volonté de jouer sur deux tableaux, que ce soit au niveau régional ou local. «Nous voulons une plus grande appropriation des entreprises et de la région», a-t-il souligné. Les 36 collaborateurs travaillent désormais au 8e étage du bâtiment de la CCI sur 330 m2 . Parmi eux, 21 émanent de la CCI et 11 de la Région.

Dix projets structurants pour 2018

Les promoteurs de la rev3 ont présenté dix grands projets répondant à un «axe thématique et territorial», qui devraient être concrétisés en janvier 2018. «Ils seront présentés au forum d’orientation de la rev3 début février», a indiqué Philippe Vasseur. Parmi ceux-ci, l’installation d’infrastructures de mobilité durable sur l’autoroute A1 ; l’aide aux entreprises régionales à changer leur modèle économique ; la création d’un réseau de parcs d’activités rev3 ; l’introduction de trains à l’hydrogène dans l’industrie ferroviaire ; le coup d’accélérateur à l’économie circulaire… Pour les mener à bien, la Région et la CCI comptent s’appuyer sur des crédits européens, des financements privés et des fonds du Programme investissement d’avenir (PIA). «Il y a de l’argent, nous pouvons émarger plus», a-t-il souligné. Autre annonce, la mise en place d’un réseau de «territoires démonstrateurs», véritables vitrines des politiques appliquées de la rev3 avec des acteurs sur le terrain. La mission en prévoit une dizaine, avec la possibilité d’intégrer d’autres candidats. Philippe Hourdain a également évoqué quelques éléments du calendrier de la mission pour 2018 avec, en tête de proue, le nombre d’entreprises dans le giron de la mission rev3. Elles devraient passer de 800 à 1 400 entreprises fin 2018. «Il faut accélérer le développement des jeunes pousses», a-t-il ajouté. Les équipes de la rev3 recensent déjà près de 700 projets. Pour lui, l’arrivée de Philippe Vasseur est «un élément moteur» dans la mission fixée.