Il prigioniero de Luigi Dallapiccola à la Monnaie

Liberté surveillée

En 2015, Jakob Lenz de Wolfgang Rihm, opéra de chambre produit par la Monnaie, avait fait l’unanimité grâce entre autres à la belle synergie qui s’était développée entre les trois artistes réunies autour de ce projet : la metteuse en scène Andrea Breth, le chef d’orchestre Franck Ollu et le baryton Georg Nigl. En janvier 2018, le trio se reforme pour un diptyque – Il prigioniero (1948) de Luigi Dallapiccola couplé à Das Gehege (2006) de Wolfgang Rihm – qui, en termes d’intelligence et de tension émotionnelle n’a rien à envier à son prédécesseur récompensé.

176
Vous devez être connectés pour visualiser cet article