Troisième révolution industrielle

La Région Hauts-de-France cherche des territoires démonstrateurs REV3

À Arras, lors du Forum d’orientation de la troisième révolution industrielle, Xavier Bertrand, président de la grande Région des Hauts-de-France, a lancé un appel aux territoires pour devenir démonstrateurs Rev3.

ACT'Studio
Xavier Bertrand, l’avait annoncé lors de son passage sur dans les locaux du Cd2e sur la base du 11/19, il souhaite mettre plus encore l’accent sur la troisième révolution industrielle.
ACT'Studio
Xavier Bertrand l’avait affirmé lors de son passage dans les locaux du Cd2e sur la base du 11/19 : il faut mettre l’accent sur la troisième révolution industrielle.

Xavier Bertrand le réaffirme régulièrement : il souhaite que le territoire des Hauts-de-France soit exemplaire et serve de modèle dans le cadre de la Rev3. Ainsi, depuis quelques mois, les actions se multiplient et les exemples de réussite dans le domaine ne manquent pas. À Arras, lors du Forum d’orientation de la troisième révolution industrielle, une nouvelle étape a été franchie avec le lancement d’un appel à volontaires pour construire les territoires exemplaires de demain. «Il faut aller plus loin dans l’appropriation territoriale de Rev3, sans se disperser, mais pour l’enraciner et montrer que cette dynamique est un levier de création d’emplois», souligne le président de Région. Car la troisième révolution industrielle constitue bel et bien la feuille de route pour le développement et le renouveau de l’économie régionale. En 2013, la Région et la Chambre régionale de commerce et d’industrie se sont lancées dans un vaste chantier vers une économie plus durable, responsable et connectée en suivant les préconisations de l’économiste américain Jeremy Rifkin. À l’ordre du jour du 11e Forum d’orientation de Rev3 (mis en place en 2013, le forum est composé d’un bureau, de quatre collèges – politique, monde économique, sociétal et monde académique – et de personnalités qualifiées ; il est présidé depuis sa création par Philippe Vasseur), un appel à volontariat, lancé en direction des territoires pour devenir des démonstrateurs Rev3.

«Il faut aller plus loin dans l’appropriation territoriale de Rev3»

D.R.
La Région souhaite amplifier la dynamique Rev3 en labellisant des territoires. D’où le lancement d’un appel à candidatures.

Une dynamique Rev3

Rapidement, des projets ont émergé et en quelques années, plus de 800 initiatives citoyennes, d’entreprises, de collectivités ou d’établissements de recherche et d’enseignement ont été accompagnées. «Nous souhaitons recenser 1 400 projets Rev3 en 2019. Nous comptons sur les accélérateurs pour accompagner d’autres entreprises et détecter des projets intéressants», souligne le président de la CCI Hauts-de-France, Philippe Hourdain. La dynamique Rev3 est passée de la phase théorique à une première phase pratique. D’ailleurs, les premiers résultats sont plus qu’encourageants, d’où la volonté de la Région et de la Chambre consulaire régionale de continuer dans cette direction. L’Arrageois Philippe Rapeneau, vice-président à la Région, en charge de la transition écologique, de la troisième révolution industrielle et de la bioéconomie, l’affirme : «J’ai la conviction que l’on peut mobiliser encore plus de monde, nous pouvons tous être acteurs de l’accélération de Rev3 en région.» Aujourd’hui, il est nécessaire de créer cette dynamique et cela passe forcément par les territoires. «On peut créer une dynamique partagée pour agir ensemble», poursuit-il. Nombreux sont les territoires qui ont déjà intégré la dimension environnementale comme donnée indispensable à leur stratégie de développement. «La TRI vise à prolonger leur action en mettant l’accent sur les dimensions économiques et sociales, avec notamment le développement de nouveaux modèles économiques.» Objectif : faire en sorte que plus de territoires s’engagent dans la dynamique Rev3 et deviennent des vitrines d’un nouveau développement plus durable, équilibré et maîtrisé. Ceux qui feront acte de candidature pour devenir «territoire démonstrateur Rev3» pourront bénéficier d’un accompagnement des différents partenaires de la dynamique. Ces derniers assureront la mise en réseau, la visibilité et l’accompagnement technique des projets. Il s’agit, par cette démarche, de pouvoir labelliser une dizaine de territoires démonstrateurs à l’échelle des Hauts-de-France… et, pour ce faire, de mobiliser.

«La TRI vise à prolonger leur action en mettant l’accent sur les dimensions économiques et sociales»

Parcs d’activités Rev3

Un autre gros chantier stratégique réside dans la constitution d’un réseau de parcs d’activités exemplaires selon les critères de la troisième révolution industrielle. Ils doivent intégrer les préoccupations environnementales de façon optimale. Cela passe par une gestion des flux, la production d’énergie, la gestion et le recyclage des déchets, ainsi que la mutualisation d’espaces communs. Mais aussi et surtout par des ambitions fortes en termes de consommation énergétique des bâtiments et de développement de solutions de mobilités douces. Lorsque l’on évoque ces différents critères, on pense au parc des industries Artois-Flandres (SIZIAF), situé sur les territoires de Douvrin et Billy-Berclau. Celui-ci, depuis de nombreuses années, a su imposer des critères définis par la Rev3, jusqu’à participer à un programme européen avec la construction du bâtiment Regain, qui se veut exemplaire en termes de consommation d’énergie. Autre exemple, la zone d’activités Ecopolys à Tincques qui impose la construction de bâtiments respectant des normes HQE. Un recensement des meilleures pratiques en la matière est en cours. Il permettra de valoriser les initiatives exemplaires et de diffuser les bonnes pratiques.