Formation

Avec Les Pieds sur Scène, l’improvisation devient un jeu d’enfant

Les Pieds sur Scène est une entreprise culturelle qui met l’improvisation au centre de son modèle de développement. Grâce à une équipe d’artistes triés sur le volet, la société a su gagner en notoriété : elle a été sélectionnée pour organiser le festival d’improvisation qui se déroulera à Lille Saint-Sauveur en avril prochain.

1008
ACT'Studio
François Sanier et Philippe Despature ont imaginé le concept des Pieds sur Scène. Ils sont devenus des professionnels de l’improvisation et ont développé une méthode de formation inédite. ©ACT'Studio

C’est dans le cadre d’un centre de vacances que François Sanier et Philippe Despature se sont rencontrés. «Nous étions dans les Alpes à Saint-Jean-d’Aulps. Nous avions sympathisé, jusqu’au jour où nous avons dû assurer une animation tous les deux. Nous avons fait un véritable carton et nous nous sommes découvert un point commun pour l’animation et le spectacle», racontent-ils. Rapidement, les deux hommes deviennent formateurs BAFA, Philippe est un des animateurs clés dans les centres dirigés par François. Ils travailleront ensemble pendant plusieurs années, avant de prendre des directions différentes pour raisons professionnelles. «J’ai fait le choix de suivre un cursus de management et de travailler pour la grande distribution, alors que Philippe devenait comédien, spécialisé dans l’improvisation.» La route des deux hommes se croise à nouveau en 2003. Après avoir dirigé une unité de restauration et gravi les échelons chez Auchan, François décide de démissionner : «Les fonctions proposées ne correspondaient pas à ce que je voulais faire, j’avais besoin d’un nouveau challenge, de m’éclater dans le travail.» Philippe, de son côté, crée la Ligue d’improvisation de Marcq-en-Barœul : «Je faisais plusieurs petites salles en région et travaillais sur un spectacle.»

«L’improvisation plaît. Nous multiplions les cours et les clients répondent présent»

D.R.
Les Pieds sur Scène intervient à l’occasion d’événements professionnels, publics, associatifs ou privés, ayant l’improvisation comme fil directeur.

Une aventure humaine

Par hasard, François, qui cherchait une réorientation professionnelle, reprend contact avec Philippe qui vient de lancer son nouveau spectacle Nathalie sur le toi du Monde. «J’ai simplement été séduit par le spectacle et suis devenu commercial pour Philippe».
Il doit alors tout apprendre du monde de la culture et du spectacle, mais aussi mettre les bouchées doubles pour créer et financer son poste. Rapidement, les 12 dates prévues au Biplan affichent complet et à la vingtième, Philippe réalise une véritable performance de comédien. François a en effet réussi à remplir le Théâtre Sébastopol, à une époque où, sans réseaux sociaux, «tout se fait par le bouche à oreille : nous nous remontons les manches et y allons à l’instinct», précise François. Les deux hommes décident alors d’aller plus loin en se diversifiant et en capitalisant sur leurs expériences respectives. C’est vers l’improvisation qu’ils décident d’aller en créant une école d’improvisation. «Après plusieurs étapes, nous nous rendons compte que cela fonctionne très bien, que l’improvisation plaît. Nous multiplions les cours et les clients répondent présent.» En 2005, François Sanier décide de créer une société pour professionnaliser tout ce qui a été construit pendant deux années. Avec sept associés, il crée Les Pieds sur Scène, qui intervient à l’occasion d’événements professionnels, publics, associatifs ou privés, avec l’improvisation comme fil directeur. «L’improvisation est une chose difficile à appréhender, nous avons créé une méthode spécifique qui demande des comédiens avec de la culture, de la répartie et un réel savoir-faire.» Aujourd’hui, le staff des Pieds sur Scène, c’est 5 personnes, une équipe mobilisable de 52 acteurs, 120 clients par an et une prestation tous les deux jours.

«Nous souhaitons créer d’ici à deux ans une maison de l’improvisation»

Festival d’improvisation

Devenue un organisme reconnu disposant d’un numéro d’agrément, la société est pionnière dans son approche et dans la méthode utilisée. «En 2013, tout le travail accompli a été récompensé, nous avons décroché un prix lors des trophées de la formation», annonce François Sanier, tout en avouant se mettre au service de la relation entre les personnes, «dans le cadre d’une approche entrepreneuriale parfaitement assumée». L’entreprise a été retenue par la Ville de Lille pour organiser la première édition du festival d’improvisation théâtrale «Improvisia», qui se déroulera du 3 au 7 avril à l’espace Grand Sud de Lille. Parallèlement, l’entreprise doit désormais passer un palier et notamment disposer d’une salle en propre, synonyme de plus d’autonomie. «Nous souhaitons créer d’ici à deux ans une maison de l’improvisation, un lieu avec un rayonnement régional.» François aimerait enfin développer Les Pieds sur Scène en dehors de la région. Il travaille actuellement sur différents projets qui permettraient de pérenniser l’activité et faire passer l’entreprise à une tout autre dimension. Une improvisation somme toute assez contrôlée…