Hôtellerie-restauration

Logis continue son expansion

Le réseau d’hôtels-restaurants indépendants Logis soufflera bientôt sa 70e bougie avec plusieurs projets prévus en 2018. Parmi eux, un maillage plus important en zone urbaine, le lancement d’une centrale d’achat mutualisée et la création d’une plate-forme d’avantages pour les collaborateurs.

719
Karim Soleilhavoup directeur général de Logis.

Avec 2 200 établissements, dont 200 à l’international, la chaîne représente 10% du parc hôtelier français. Au sein de la région Hauts-de-France, elle fidélise 83 établissements, dont 39 dans le Nord – Pas-de-Calais. «Nous sommes très présent sur la grande couronne péri-urbaine, mais pas en zones urbaines», concède Karim Soleilhavoup, directeur général de Logis, arrivé en septembre 2017 au sein du réseau. En effet, l’axe Lille, Tourcoing et Roubaix, ainsi que celui couvrant Dunkerque, Maubeuge, Arras et Boulogne-sur-Mer sont des zones blanches pour le réseau. «Nous souhaitons passer à une centaine d’établissements courant 2018 dans les Hauts-de-France, notamment en termes d’hôtels-restaurants distingués.» Logis représente pour l’instant 11% du parc hôtelier régional. L’enseigne prévoit par ailleurs la sortie d’une application en juin 2018 pour permettre aux particuliers de réserver directement depuis leur smartphone. Autre ligne de développement, la formation des collaborateurs restaurateurs et hôteliers par MOOC. «La Logis Académie contient déjà trois formations, nous allons en ajouter trois autres courant 2018.» Par ailleurs, Logis vient de lancer une offre affaire, réservée à une clientèle de séminaire et de «stop lunch».

Une croissance stable

Malgré la baisse des activités touristiques liée aux attentats qui ont frappé la France ces dernières années, Logis affiche une croissance à 4% et un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros sur l’année 2017. En région, le réseau représente 520 salariés et plus de 110 apprentis. «Nous prenons une commission à 8% pour les réservations sur le site internet de Logis, mais on ne prend pas de pourcentage sur le chiffre d’affaires de l’établissement.» Près de 60% des collaborateurs de Logis sont des établissements à moins de 10 chambres. «Les gens recherchent de l’authenticité, qu’ils ne retrouvent plus dans les grandes chaînes internationales», indique Karim Soleilhavoup. Des petites structures qui souffrent pourtant d’un manque de moyens pour acheter leurs équipements. «Aujourd’hui, les professionnels indépendants payent le plus cher. Certains achètent chez les enseignes grand public pour limiter les coûts, mais ces produits ne sont pas assurés.» Pour répondre à ce besoin, une centrale d’achat de solutions professionnelles a été développée pour les collaborateurs de Logis. Pour aller encore plus loin dans l’accompagnement des indépendants, Logis va lancer un programme de fidélisation des employés par le biais d’avantages, difficiles à proposer pour les PME. «La plate-forme devrait être ouverte pour tous les salariés au deuxième semestre 2018.»

Un réseau de conseillers actifs

Logis compte 23 conseillers locaux ayant chacun un portefeuille d’hôtels dans leur région. «Ils s’occupent chacun de 80 à 110 hôtels», souligne Karim Soleilhavoup. Leur travail consiste à accompagner la valorisation de l’établissement, que ce soit son développement, des travaux ou encore son image sur le Web.