Le food truck Les Fées terroir sillonne les rues de l’Artois

Un ambassadeur de la bonne chair et des circuits courts

Cultiver sa passion pour la cuisine tout en faisant apprécier les produits du cru : telle  pourrait être la devise d’Angélique et Yannick Wavelet. Le couple houdinois vient de créer son food truck, appelé Les Fées terroir… Avec en filigrane un projet associant des aspects de l’économie sociale et solidaire.  

Angélique et Yannick Wavelet ont laissé mûrir leur projet durant trois années.

Angélique et Yannick Wavelet se qualifient comme des ambassadeurs des produits du terroir. L’idée de créer un food truck a ainsi germé dans l’esprit des époux, tous deux adepte des circuits courts et soucieux de se nourrir sainement. Éducatrice spécialisée, Angélique Wavelet a fourbi ses premières armes en animant un atelier cuisine et elle a aspiré à revenir à ses premières amours par l’intermédiaire de la création d’entreprise. Son conjoint partage ce goût prononcé pour la cuisine et ne badine pas avec la qualité : «Depuis de nombreuses années, nous nous fournissons à titre personnel chez les producteurs locaux. Il y a une large variété de fruits, légumes, viandes, fromages, yaourts, glaces… En lançant notre activité, nous avons voulu garder, bien entendu, une logique identique. Il existe un savoir-faire chez les professionnels du coin à faire connaître.» L’initiative a pointé le bout du nez il y a trois ans, mais Yannick et Angélique Wavelet ont pris le temps de mener à bien la construction de leur entreprise. Ils ont notamment été soutenus par la plateforme Initiative Artois. Récemment, ils ont acquis un véhicule qui fait sensation : un vieux HY Citroën. Équipé d’une cuisine, il a été transformé non loin d’Houdain. «Cela fait partie de notre code éthique. À partir du moment où nous voulons valoriser les circuits courts, nous avons appliqué le même précepte pour trouver notre fourgon», souligne Angélique Wavelet.

Des idées sous la toque

L’aventure a commencé il y a quelques semaines pour Yannick et Angélique Wavelet qui sont présents sur les marchés du secteur et, selon certaines plages horaires, sur Bruay et Béthune. «Nous pouvons aussi répondre à des sollicitations ponctuelles. Chaque jour, nous proposons des formules repas. Nous revisitons notamment des classiques. Nous restons dans l’esprit food truck en préparant des choses gourmandes. Parmi nos spécialités, on compte muffins salés, choux farcis et autres carbonnades», indique Yannick Wavelet. En parallèle de son activité itinérante, le duo développe un service traiteur et vise tous les publics : particuliers, entreprises et collectivités. Angélique Wavelet et son époux réfléchissent à monter une épicerie estaminet. Ils souhaitent aussi recruter rapidement. «Nous voulons embaucher des personnes handicapées pour faciliter leur insertion professionnelle», signale Angélique Wavelet. Une démarche qui, en plus d’être  gourmande, se veut citoyenne.