Un projet immobilier et entrepreneurial

La BGE Hauts-de-France s’implante à Saint-Nicolas-lez-Arras

Implanter de l’activité économique au cœur des quartiers en politique de la ville est un des enjeux majeurs du Contrat de ville, afin de lever les freins d’accès au travail. Depuis plusieurs années, la communauté urbaine d’Arras (CUA) souhaite, avec ses partenaires, accompagner et favoriser la création d’entreprise pour insuffler l’esprit d’initiative dans les quartiers.

1058
Le projet privé de deux bâtiments est baptisé «Zodiak».

 

Dans le cadre du programme ANRU du quartier Chanteclair à Saint-Nicolas-lez-Arras, le promoteur lillois KIC a répondu à un appel à candidatures pour la réalisation d’un immeuble d’activités. La proposition de locaux a été retenue, permettant la réalisation d’un programme de deux immeubles d’environ 650 et 450 m², l’enjeu étant de convaincre d’éventuels preneurs pour engager le démarrage des travaux. Plusieurs pistes ont été étudiées et a été retenu l’accueil sur un même site de deux acteurs majeurs de la création d’entreprise : BGE et Pas-de-Calais actif.

«Cette opération fait figure de symbole pour BGE, convaincue du potentiel dans les quartiers»

Une opération vertueuse

Le projet s’est décliné avec l’acquisition par une SCI d’un nouvel immeuble de 631 m², avec au rez-de-chaussée les services administratifs BGE et Pas de Calais actif et 2 salles de réunion ; à l’étage une pépinière d’entreprises animée par BGE avec 14 cellules-bureaux de 10 m² équipées (avec un loyer progressif de 300 € à 500 € TTC en trois ans). Cette pépinière implantée au cœur du quartier va permettre aux porteurs de projet de tester et développer leur activité. Dans le même temps, un second bâtiment de 448 m² est réalisé pour être commercialisé. L’ensemble sera disponible en 2019. Comme l’a exprimé Henri Le Marois, président fondateur de BGE Hauts-de-France, lors de la pose de la première pierre, «cette opération fait figure de symbole pour BGE, convaincue du potentiel dans les quartiers». En effet, la présence de BGE dans les quartiers s’appuie notamment sur des dispositifs concrets (Bus de la création, concours Talents des cités, Mon commerc’en test, Citéslab, appli mobile Créa’zap, etc.). Par ailleurs signataire de la charte Entreprises et quartiers, celle-ci «mène une action de terrain essentielle pour faciliter la prise d’initiatives et contribuer la création d’emplois dans les quartiers».

Lors de la pose de la première pierre (de g. à d.) : Henri Le Marois, président fondateur de BGE Hauts-de-France, Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, Alain Cayet, maire de Saint-Nicolas-lez-Arras, Philippe Rapeneau, président de la CUA, Anny Blondel, présidente du conseil de territoire Arrageois-Ternois, et Caroline Matrat, présidente de Pas-de-Calais actif.

Un dispositif en adéquation avec les attentes de l’ANRU

L’arrivée dans le quartier Chanteclair de la BGE, qui accompagne les futurs chefs d’entreprise, est une nouvelle pierre à l’édifice du territoire afin de mettre l’emploi au cœur de ses priorités, l’objectif étant de permettre à chaque habitant des quartiers de disposer de l’information, de l’accompagnement (administratif et financier), de l’hébergement et du suivi post-création d’entreprise. «Développer des projets économiques dans les quartiers prioritaires est une priorité demandée par l’ANRU aux territoires bénéficiant d’un accompagnement financier.» Ainsi, avec ce projet emblématique qui réunit sur un même lieu des acteurs clés de l’accompagnement à la création d’entreprise, le territoire répond au contrat de mobilisation des investisseurs privés au sein de ce quartier en pleine transformation. La pépinière d’entreprises va permettre aux porteurs de projet de tester et développer leur activité au cœur du quartier.