L’Accueil fermier commercialise des produits du terroir

Les circuits courts ont trouvé leur ambassadeur !

Jeune agriculteur, Sylvain Ducourant a créé L’Accueil fermier dans le centre-ville béthunois avec la ferme intention de devenir l’ambassadeur des produits locaux et des circuits courts.

Sylvain Ducourant, fier de ses racines, veut valoriser les savoir-faire locaux.

L’enseigne commercialise une gamme étoffée de denrées et elle a été accueillie à bras ouvert dans le tissu commercial béthunois. L’agriculture, Sylvain Ducourant est tombé dedans dès son plus âge. Fils d’agriculteur, il est très attaché à ses valeurs et il a sans conteste cette activité chevillée au corps. Il n’est âgé que de 30 ans, mais il a déjà derrière lui 12 années en tant que salarié agricole. «J’ai travaillé dans une ferme à Richebourg. Mon frère a repris l’exploitation familiale de 60 hectares et ce n’était pas suffisant pour que nous y bossions tous les deux. Je souhaitais m’installer à mon compte. J’ai regardé pour reprendre une exploitation et m’associer à mon frère, mais, finalement, j’ai pris une autre orientation», confie Sylvain Ducourant. Soucieux de valoriser les savoir-faire des paysans du Béthunois mais aussi régionaux, il a souhaité ouvrir un commerce qui leur permettrait d’écouler une partie de leur production. A l’heure de l’essor des circuits courts, de la recherche grandissante de l’authenticité et d’une nourriture de qualité par les consommateurs, il a souhaité s’engouffrer dans la brèche et offrir une vitrine aux produits du terroir.

«Les fruits et légumes sont tous de qualité et on peut expliquer aux clients d’où sont issues ces marchandises»

Une demande à satisfaire

Le jeune homme a choisi de s’implanter à Béthune, une décision ambitieuse qui s’est imposée d’elle-même. «Je cherchais un endroit pour implanter mon magasin. J’ai réfléchi à la meilleure opportunité. A proximité de la ferme de mon frère, l’enseigne aurait été trop enclavée. J’ai recherché l’endroit idéal. Lors d’opérations sur Béthune avec les Jeunes Agriculteurs, j’ai discuté de mon projet avec le maire, qui m’a accueilli à bras ouvert. Il m’a convaincu qu’il existait une attente en la matière dans sa ville. L’idée a cheminé rapidement : en novembre dernier, je me suis décidé et, dès décembre, je me suis lancé, pour ouvrir le magasin en avril. Bricoleur, j’ai aménagé la boutique en ayant recours au système D. Il y a des possibilités d’agrandir, ce qui est important», précise Sylvain Ducourant.

Ce dernier met un point d’honneur à ne commercialiser que des produits régionaux et de saison. Hors de question de présenter sur les étals des kiwis ou autres bananes. Pommes et poires sont issues des vergers du coin et les fraises ont été ramassées dans les Flandres. «Il existe une grande diversité de fruits, de légumes, de boissons, de viandes, produits laitiers… Ils sont tous de qualité et on peut expliquer aux clients d’où sont issues ces marchandises. On travaille avec près de 25 agriculteurs, maraîchers… A titre d’exemple, je vends des volailles et pommes de terre qui proviennent de l’exploitation agricole de mon frère. J’essaie de mettre en avant le savoir-faire des jeunes dans ce métier, la volonté est de s’entraider», commente le jeune patron. Ce dernier est satisfait des premières semaines d’activité, les Béthunois ont rapidement adopté la petite boutique. Un conseil, une explication et surtout des produits de qualité : il n’en faut pas plus pour fidéliser le chaland.