Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe (ULNE)

Les douze travaux de l’ULNE

La Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe a invité organismes de recherche, grandes écoles et institutionnels à une soirée, jeudi 19 avril, à la Cité des échanges. Elle y a dévoilé les résultats de ses premières actions et récompensé une trentaine de porteurs de projet scientifiques ou d’innovation pédagogique.

976
Les lauréats récompensés lors de la soirée organisée par la Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe (ULNE).
«Nous avons quatre missions : développer la recherche, encourager les établissements en matière d’innovation pédagogique, renforcer les liens avec les entreprises et développer une stratégie internationale», souligne Fabienne Blaise, directrice générale de la Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe (ULNE). Créée en janvier 2018, celle-ci ambitionne la mise en place de l’un des plus grands hubs universitaires d’Europe à Lille. Labellisée I-SITE (Initiatives – Science-Innovation-Territoires-Economie) en 2017, elle a présenté ses premières actions ainsi que les lauréats des appels à projets lancés dans la recherche, le 19 avril à la Cité des échanges. Conformément à son objectif, le site espère rassembler six écoles, dont Science-Po Lille, l’ESJ (Ecole supérieure de journalisme) et l’Ecole nationale supérieure de chimie, d’ici dix ans. Le projet réunit pour l’instant l’Université de Lille, huit grandes écoles, l’Institut Pasteur et le CHU, mais bénéficie aussi d’un accompagnement des programmes de recherche Inserm, CNRS et Inria. «C’est un catalyseur d’excellence», résume Gilberte Chambaud, présidente de la Fondation I-SITE ULNE.
500 millions d’euros de dotation
Pour réussir son objectif, l’établissement va toucher 15 millions d’euros par an sur une dotation totale de 500 millions d’euros. «Nous avons l’ambition d’atteindre le classement des 200 meilleures universités du monde.» Pour y arriver, l’Université Lille Nord-Europe mise sur la recherche autour des thèmes de la santé, du numérique et de la planète. À la suite de trois premiers appels à projets, clôturés le 1er février 2018, une trentaine de chercheurs ont été récompensés. Baptisés «Sustain», «Expand» et «Prematuration», ils ont été financés à hauteur de 3,5 millions d’euros, dont 550 000 € par la MEL. 112 dossiers de candidature ont été reçus pour 23 lauréats. Ceux des appels à projets «Sustain» et «Expand» ont bénéficié de 200 000 € de dotation ainsi que du recrutement d’un doctorant. «Prematuration» était, quant à lui, doté de 70 000 €. Parallèlement à ces premières démarches, la direction de la Fondation a affiché sa volonté d’augmenter le nombre de doctorants. «Nous voulons donner aux étudiants l’ambition d’aller jusque-là», ajoute Fabienne Blaise. Pour cela, un appel à projets MD – PhD a été lancé. Il permet à cinq lauréats médecins de se consacrer entièrement à leur thèse durant un an, au moyen notamment d’un financement. Autre fer lance : l’innovation pédagogique. Un prix annuel d’innovation pédagogique a été remis durant la soirée à dix enseignants sur 39 candidatures.