Sans doute le plus grand et le plus bel aquarium au monde

Nausicaá change de dimension le 18 mai 2018

Avec 17 000 m³ d’eau au total de ses aquariums, dont 10 000 m³ dans son tout nouveau grand bassin, le Centre national de la mer s’ouvre désormais à la haute mer. Cet ouvrage est un véritable défi architectural, technologique et technique réalisé pour la première fois en Europe.

544
Une architecture bionique à forte valeur symbolique, à l'entrée du port de Boulogne-sur-Mer. © Sophie et Jacques ROUGERIE

 Dans cet espace, ouvert au public dès le samedi 19 mai, évoluent des requins-marteaux, des raies manta, des poissons-lanternes, des mérous lancéolés et autres bancs de sardines. Un tunnel transparent de 18 mètres de long, de multiples failles sous-marines dans les rochers, des vitrages géants et une baie de 20 mètres de long sur 5 de haut offrent des vues spectaculaires sur cet exceptionnel bassin d’une capacité équivalente à celle de quatre piscines olympiques. Il faut pas moins de six semaines pour le remplir entièrement.

Un projet porté par les collectivités territoriales

Cette extension de Nausicaá – la plus importante depuis son ouverture en mai 1991 – s’intègre, selon le maire Frédéric Cuvillier, président de la Communauté d’agglomération qui porte l’ouvrage, «dans un grand projet d’attractivité territoriale de Boulogne-sur-Mer, capitale de la Côte d’Opale». Bénéficiant d’un investissement de 70 millions d’euros pour cette première tranche ferme, en attendant le bouclage d’une tranche conditionnelle qui devrait être abondée par l’Union européenne, le Grand Nausicaá générera dès la première année 70 millions d’euros de retombées économiques. «Et, rappelle-t-il, l’activité touristique n’est pas délocalisable.»

De gauche à droite, Mireille Hingrez-Céréda, vice-présidente du Conseil départemental du Pas-de-Calais, Frédéric Cuvillier, président de la communauté d’agglomération du Boulonnaisn et Guy Lengagne, président de Nausicaà.

Pour mener à bien ce chantier, il a fallu près de deux ans, 70 entreprises et plus de 250 personnes mobilisées au plus fort, des technologies pionnières, mais aussi 87 000 heures confiées à des personnels en insertion. Le financement de la tranche ferme a été assuré par la communauté d’agglomération du Boulonnais (36,04 millions d’euros), le conseil régional des Hauts-de-France (28,16 millions d’euros), le conseil départemental du Pas-de-Calais (5,8 millions d’euros). «C’est bien un projet porté par le territoire», fait remarquer le président de la communauté d’agglomération du Boulonnais, Frédéric Cuvillier. Avec les 15 millions d’euros promis par l’Europe, sera envisagée, côté plage, une nouvelle extension (pour 28 millions d’euros) consacrée aux morses et à la vie polaire, de façon à porter l’enveloppe globale à 85,8 millions d’euros. Ont été créés 100 emplois supplémentaires, ce qui porte à 250 l’effectif de Nausicaá.

Le projet du bâtiment a été imaginé par les architectes Jacques et Sophie Rougerie, lauréats avec Sogea Caroni, filiale de Vinci construction France, en 2014 du concours international qui avait été lancé pour la création du nouveau Nausicaá. Henri Rouvière et l’agence Arscenes de Montpellier ont été chargés de la scénographie et de la mise en scène du vivant, tandis que le compositeur Michel Redolfi, fondateur du concept de la musique subaquatique, est resté maître de l’ambiance sonore et musicale. Passionné par l’océan et la vie sous-marine, l’architecte avant-gardiste Jacques Rougerie avait déjà remporté le concours d’architecte qu’avait lancé Guy Lengagne, pour le premier Nausicaá, il y a déjà 35 ans. «Le Centre national de la mer, affirme-t-il, est aujourd’hui du niveau du plus grand et du plus bel aquarium du monde.»

Le grand bassin fait 60 mètres de long, 35 de large et 8 de profondeur, soit un volume de 10 000 m3.
© Sophie et Jacques ROUGERIE

Le monde des abysses

La nouvelle extension s’articule autour du grand bassin qui reconstitue l’écosystème de l’île de Malpelo, au milieu du Pacifique. «Par sa localisation géographique, à la conjonction de plusieurs puissants courants marins, et par sa structure géologique, explique le directeur général, Philippe Vallette, Malpelo est un lieu unique présentant des milieux naturels très différents : habitats coralliens près de la surface, habitats verticaux au niveau des grottes et des tunnels qui creusent la roche jusqu’aux grandes profondeurs, habitats pélagiques autour de l’île et des rochers avoisinants. Malpelo est un sanctuaire exceptionnel pour des espèces qui ne se côtoient pas ailleurs.»

Pour offrir une vue imprenable sur cette vie sous-marine, l’aquarium est équipé d’une baie en méthacrylate de 38 cm d’épaisseur aux dimensions XXL (20 mètres sur 5) pour un poids de 54 tonnes. D’un seul tenant, encastrée sous une poutre monumentale, elle a été réalisée, préparée et polie par les ouvriers de Clax Italia, dans la banlieue de Rome, avant d’être acheminée en convoi spécial jusqu’à Boulogne.

«Grand soir» le 18 mai

Pour l’ouverture, la CAB et Nausicaà ont programmé une grande soirée à la hauteur de l’événement. Le 18 mai, à partir de 21h45, le grand public assistera gratuitement à un spectacle féerique avec le Groupe F, des spécialistes mondiaux de la pyrotechnie, et les Plasticiens Volants, une compagnie connue dans le monde entier pour ses extraordinaires créatures volantes. Paré pour le voyage en haute mer ?