Matinale de France Invest à Lille

Paul Perpère : «2017 a été une très bonne année pour le capital-investissement»

Le 13 avril, France Invest, l’association française des investisseurs pour la croissance, a organisé sa troisième Matinale de l’année à l’hôtel Mercure Centre Vieux-Lille. Au programme, notamment une table ronde autour du capital-investissement, à laquelle a assisté une petite centaine de participants. Paul Perpère, le directeur général de France Invest, revient sur l’objet de ce débat.

Paul Perpère, directeur général de France Invest.

La Gazette : Quel était l’objectif de la table ronde organisée par France Invest ?

Paul Perpère : Il s’agissait de venir échanger avec nos membres autour de l’écosystème du capital-investissement en région, de discuter avec les professionnels du chiffre qui vivent autour du capital-investissement, mais aussi les entreprises qui s’y intéressent, soit parce qu’elles ont déjà ouvert leur capital à un fonds d’investissement, soit parce qu’elles envisagent de le faire. Nous avons évoqué à ce sujet les différentes modalités. La table ronde a permis de confronter les points de vue entre, d’une part, des entrepreneurs qui ont fait l’expérience de l’ouverture du capital à un investisseur professionnel et, d’autre part, des fonds d’investissement qui ont expliqué comment ça se passait avec l’entreprise. Ce dialogue a aidé à éclairer les participants sur le capital-investissement.

Pourquoi faire appel à un fonds d’investissement plutôt qu’à une banque ?

D’abord, il faut savoir que nous sommes la deuxième source de financement des entreprises en France après les banques. Les banques assurent le financement sous la forme de crédits, de prêts aux entreprises. Mais tout, dans la croissance des entreprises, ne peut pas se financer sous la forme d’un prêt. À un moment, on a besoin d’avoir recours à des capitaux propres. C’est là qu’interviennent les fonds de capital-investissement. Ces capitaux propres viennent ainsi financer la croissance des entreprises.  

Cela agit d’une certaine manière comme un accélérateur…

Oui, on le voit tous les ans, car chaque année on mesure ce qu’est la croissance des entreprises qui sont dans les portefeuilles des fonds de capital-investissement. Et cette croissance, elle est entre deux à trois fois supérieure à celle de l’ensemble des entreprises françaises. Donc ça constitue un accélérateur de croissance, ça donne la possibilité d’acquérir d’autres entreprises, ça donne la possibilité de financer de la recherche et du développement ou ça donne encore la possibilité de financer une internationalisation de son entreprise.  

Pour les Hauts-de-France, ce capital-investissement est de quel ordre ?

Les chiffres de l’investissement dans la région sont en ligne sur le site de France Invest. 2017 est une excellente année pour les Hauts-de-France, puisqu’il y a eu plus de 900 millions d’euros investis dans plus de 100 entreprises. Globalement, on peut dire que 2017 a été une très bonne année pour le capital-investissement au niveau de la France entière.