Bâtiment travaux publics

OTP met le cap sur une stratégie de niches

En treize ans d’existence, l’entreprise artisanale Orlof travaux publics (OTP), installée à Marck-en-Calaisis, s’est dotée de savoir-faire qui lui confèrent aujourd’hui un statut artisanal d’excellence. L’aménagement extérieur, le bâtiment et la marbrerie, récemment acquise, projettent OTP sur de nouveaux marchés. 

745
Marie-José Orlof dans le showroom de La Rinxentoise à Marck-en-Calaisis.

Dotée d’une équipe de 22 personnes, OTP a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros. La TPE cherche un conducteur de travaux et un commercial en marbrerie et carrelage pour booster le développement de ce nouveau secteur d’activité qu’est la marbrerie. Marie-José Orlof, fondatrice et P-DG d’OTP, a racheté La Rinxentoise en 2016, alors en liquidation judiciaire, et a également repris ses cinq salariés. Cette entreprise sexagénaire, détentrice d’un savoir-faire d’exception dans la réalisation de tous les travaux de la pierre, granit, marbre, pierre bleue, quartz et céramique, permet à OTP de se positionner sur de nouveaux marchés, notamment la conception et la réalisation de plans de travail de cuisine, l’habillage de salle de bains, les façades en pierre, les cheminées, les terrasses, les monuments funéraires ou encore les escaliers sur voûte sarrasine. «Nous sommes les seuls dans le département à faire ça», souligne la dirigeante. Les trois activités se complètent et apportent «une valeur ajoutée incontestable dans le domaine du bâtiment». OTP a récemment réalisé le polissage de la façade en marbre de carrare de l’ancien musée d’Art moderne de Dunkerque. 

Une référence du milieu

Marie-José Orlof met un point d’honneur à engranger les labellisations : la qualification RGE (Reconnu garant de l’environnement), la certification Handibat/Silverbat, une marque CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), une référence dans le secteur du bâtiment en matière d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et handicapées et les personnes âgées, et le CIP mention «Patrimoine» qui certifie des compétences professionnelles propres au bâti ancien. OTP est aujourd’hui en marche vers une réorganisation à six ans. «Il me faut structurer La Rinxentoise, explique la gérante, repartir à zéro dans l’organisation afin de pouvoir développer sereinement ce secteur à forte valeur ajoutée.» La collaboration avec le cabinet calaisien ICE permet de fixer les axes stratégiques à court et moyen terme. Pour celle qui est née dans les «cailloux» et l’odeur de bitume de l’entreprise de son grand-père (en 2005, il a créé OTP dans la cour de sa maison pour occuper une niche pour le particulier dans les aménagements extérieurs tels que le pavage, la borduration, le béton désactivé, faisant du «paru-vendu» pour chercher sa clientèle), «l’aventure est toujours au bout de la route».