Hôtellerie restauration

La Cascade : l’ancien bar du village se mue en hôtel restaurant

C’est en 2013 que Véronique et David Hughes, les parents de James, ont fait l’acquisition de la Cascade, l’ancien bistrot d’Estrée Wamin, un petit village situé à quelques kilomètres de Frévent au cœur du département du Pas-de-Calais. Leur projet, a transformé le petit établissement de village en un havre de paix offrant détente et plaisir pour les papilles.

917
ACT'Studio
James et sa femme dirigent l’établissement d'une main de maître, accueillent des touristes pour le déjeuner ou pour de courts séjour, ils ont vite appris les rudiments des métiers de l’hôtellerie restauration. ©ACT'Studio

Le défi était de taille, mais James et sa famille sont bien décidés à le relever. «À l’origine, mes parents ont fait l’acquisition de cet ancien bar pour le transformer en un étang de pêche à la mouche à l’anglaise. Nous avons longtemps cherché le lieu idéal pour créer ce type d’activité», présente le gérant de l’établissement. Les Anglais, les Belges et les Hollandais sont friands de pêche à la mouche, il fallait donc trouver un lieu à moins d’une heure de Calais et facilement accessible pour capter une clientèle de passage, «naturellement, les Anglais, mais aussi les Hollandais

©ACT'Studio
À la Cascade on pratique la pêche à la mouche en étang, une pratique peu connue en France, mais qui remporte un franc succès outre-manche. ©ACT’Studio

La pêche à la mouche à la façon anglaise qui se pratique sur un étang est très réputée. «Mon père, ancien rugbyman, ne pouvait plus pratiquer ce sport somme toute assez violent, il a découvert cette discipline qui est devenue comme une passion», poursuit-il. Autre point important qui a largement influencé l’installation sur Estrée Wamin, la qualité de l’eau. «La Cascade doit son nom à des sources qui alimentent l’étang de pêche, ces dernières sont de très bonne qualité, c’est l’idéal pour les truites et donc pour la pêche à la mouche» développe James. Tous les ingrédients étaient donc réunis, les travaux pouvaient commencer pour créer en lieu et place de l’ancien bar du village, un hôtel/restaurant et une salle de séminaires pour les entreprises.

©ACT'Studio
Les chambres sont cosy, en témoignent l’épaisse moquette et les choix dans la décoration. ©ACT’Studio

Un changement de vie

Après avoir enchaîné les petits boulots dans des pubs en Angleterre, James Hughes, le DEUG de français en poche, s’est dirigé vers des études de comptabilité. Métier qu’il a exercé pendant plus de 10 ans, avant de rejoindre l’aventure familiale. «J’ai toujours eu cette envie d’entreprendre, de diriger ma propre affaire. Le projet de mes parents m’en a donné l’occasion. Ma formation en français et mon expérience en comptabilité sont aujourd’hui indispensables». Le jeune homme n’était pas au bout de ses peines et après trois longues années de travaux et de très gros investissements, il peut enfin commencer à se réjouir. «Nous avons tout refait: créer une salle de restauration plus grande, aménager une terrasse, mais aussi reconstruire une annexe afin de pouvoir proposer plus de confort à nos clients», résume-t-il. Aujourd’hui, l’établissement dispose d’une capacité d’accueil de 15 personnes, ainsi que d’une chambre adaptée aux personnes à mobilité réduite. «L’hôtel et l’étang de pêche sont ouverts tous les jours.» Le restaurant a, quant à lui, une capacité de 50 couverts, et est ouvert du mardi au jeudi, le midi, les vendredi et samedi, midi et soir et le dimanche midi. Cerise sur le gâteau courant 2017, une annexe a été construite. Cette dernière permet à l’établissement de proposer un espace de détente, «réservé bien souvent aux épouses des pêcheurs». Espace dans lequel elles peuvent profiter de massages et de soins de corps.

©ACT'Studio
Située au cœur du territoire des 7 vallées, la Cascade d’Estrée-Wamin est un établissement original. L’idéal pour un séminaire d’entreprise au vert. ©ACT’Studio

Séminaires d’entreprises

À l’étage de cet espace, une grande salle de séminaires a été créée, afin de pouvoir proposer aux entreprises du secteur un espace pour leurs réunions de travail, «mais aussi accueillir des sociétés plus éloignées dans le cadre d’une journée d’initiation à la pêche à la mouche, et de cohésion d’équipe», justifie James. L’établissement a déjà bien travaillé la question et propose des formules petit-déjeuner, location de salle et déjeuner à des prix très compétitifs qui devraient inciter les entreprises installées sur la métropole lilloise à se mettre au vert le temps d’une journée. Des projets d’amélioration, James en a encore plein la tête, son objectif étant de faire en sorte que ses clients passent le meilleur moment possible au sein de l’établissement familial. «Nous avons plusieurs cartes à jouer. Nous sommes dans une région très touristique, avec de nombreux atouts, notamment d’accessibilité», conclut-il. Si rien n’est jamais gagné d’avance, les premiers mois d’activité de l’établissement en configuration hôtel/restaurant sont plus qu’encourageants. À suivre…