Bilan 2017 et perspectives 2018

Le Groupe IRD s’ancre dans la dynamique régionale

L’année 2017 a été historique pour le Groupe IRD : 26 M€ investis au capital des entreprises régionales, 36 M€ en projets immobiliers et un résultat net consolidé de 8 M€ contre 5,7 en 2016. Les voyants semblent donc au vert du côté des entreprises et des investisseurs.

708
Gérard Meauxsoone, président du Groupe IRD, et Thierry Dujardin, directeur général du Groupe IRD.

Les derniers chiffres de conjoncture de l’INSEE Hauts-de-France font état d’un contexte économique favorable : +5,2% de créations d’entreprise, -11,2% de défaillances et un taux de chômage en baisse de 1,1 point à 11,1%. De bons signes pour le milieu économique et pour les entreprises qui retrouvent le moral. Preuve en est également, les 26 M€ investis par le Groupe IRD dans le capital des entreprises régionales, contre 13 M€ en 2016. «En capital-investissement, nous avons augmenté nos moyens en 2017 avec Humanis croissance Hauts-de-France et GEI (Génération entrepreneurs investisseurs, dont un tiers des souscripteurs sont en région, ndlr)», explique Thierry Dujardin, nouveau directeur général du Groupe IRD, succédant à Marc Verly, toujours partie prenante au sein du groupe mais dans le pôle immobilier. La nouvelle entité IRD Gestion, opérationnelle depuis juillet 2017, devrait aussi monter en puissance dès septembre avec la création d’un nouveau fonds, IRD Entrepreneurs, en association avec les dirigeants régionaux et porté sur les secteurs cibles de la santé, de la chimie verte, de l’industrie agroalimentaire, des services aux entreprises et du bâtiment du futur. «Nous recherchons des investisseurs dans ces domaines, en souscripteurs et en accompagnateurs», lance Thierry Dujardin. Quant au fonds d’investissement Nord création, dont le capital a été augmenté de 5 M€ cette année pour accroître ses capacités d’intervention, il a lui aussi enregistré des chiffres records, avec près de 2,5 M€ investis. Parmi les opérations de capital-investissement en 2017, on peut notamment citer Clicar (location de voitures), Pause Vipee (1er concept de toilettes publiques nouvelle génération), Go Touch VR (le toucher en réalité virtuelle), Sylvie Thiriez (créations textiles), Diagast (transfusion sanguine), Minafin (chimie fine)… Côté transmission d’entreprise, Thierry Dujardin concède que l’année a été «plus compliquée. Des opérations n’ont pas abouti, mais on peut quand même évoquer cinq opérations de transmission – Lambin, Moto diffusion, Calitel, Piazza coffrages et Captelec – représentant 176 salariés pour un chiffre d’affaires de 24 millions d’euros», venant s’ajouter aux 335 opérations de transmission qu’a effectuées le Groupe IRD depuis sa création en 1985 (9 135 emplois pour un CA de plus d’un milliard d’euros).

48 hectares créés pour 36 M€ investis

Sur le plan immobilier et via les trois activités du groupe (l’investisseur immobilier Batixis, et les deux foncières Avenir et Territoires et Aménagement&Territoire), le groupe a investi 36 M€ en 2017, avec, à fin 2017, 62 opérations accompagnées pour 48 hectares créés, notamment les sièges mondiaux de Kiloutou et de Movitex dans la zone de la Pilaterie, le siège régional de KPMG à Marcq-en-Barœul, mais aussi le développement du restaurant panoramique sur le projet SWAM à Euralille et, très récemment, la pose de la première pierre des futurs sièges de l’Etablissement français du sang à Eurasanté et de Tymate à EuraTechnologies. En dehors de la métropole lilloise, on compte aussi l’aménagement du parc de la Croisette à Cappelle-en-Pévèle, du parc d’Herlies (5 ventes pour 14 000 m2), signe de l’envie du groupe de s’engager plus fortement dans le secteur de la logistique.

International et innovation

En concluant un partenariat avec Pramex, filiale de BPCE International, leader de l’accompagnement à l’international, le Groupe IRD ajoute une corde de plus à son arc. En septembre 2017, CoBoost Centrale Lille – Groupe IRD et l’ITEEM, Institut technologique européen d’entrepreneuriat et de management, à Villeneuve-d’Ascq –, a lancé le programme Booster PME dédié à «l’innovation par l’action». Renouvelé en 2018, ce programme s’est fixé l’objectif d’accompagner les projets d’innovation de 20 PME régionales, en collaboration avec des étudiants.

Julien Ghesquières, nommé consultant pour Nord transmission

La filiale de l’IRD spécialisée en conseil en fusion-acquisition d’entreprises, a nommé début juin Julien Ghesquières en tant que consultant. Diplômé de l’IESEG Lille, il a commencé sa carrière professionnelle en Normandie, puis en tant que directeur de magasin pour le groupe Auchan. Il reviendra ensuite à Lille en tant que chargé d’affaires entreprises chez HSBC et entrera ensuite à la Banque populaire du Nord sur le même intitulé de poste, pour ensuite devenir directeur du centre d’affaires de Lille puis de Roubaix-Tourcoing. Pilotée par Paul Damestoy, l’équipe de Nord transmission compte désormais deux consultants, un juriste et une assistante.

Chiffres clés 2017

• En Hauts-de-France, IRD est au capital-investissement d’une entreprise sur quatre

• 26 M€ injectés dans l’économie régionale

• 348 entreprises en portefeuille (capital-investissement)

• 22,8 M€ : recherche de financements