Roncq

Le Wetton 56, une innovation unique made in France

Depuis 2015, 20 étudiants ingénieurs projets de l’ICAM (Institut Catholique d’Arts et Métiers), encadrés par 4 collaborateurs de l’école d’ingénieurs, travaillent avec l’équipe d’Eric Divry, fondateur de la société roncquoise Wettoncraft, pour la conception et le prototypage du bateau baptisé le Wetton 56.

634
Le Wetton 56 est capable de se mouvoir de façon autonome sur terre.

Capable d’entrer et de sortir de l’eau de façon autonome en 3 minutes, ce bateau de plaisance peut être tracté sans remorque par un véhicule, grâce à un système autoporté homologué jusqu’à 130 km/h. «J’avais un besoin personnel qui n’était pas satisfait. En tant que passionné de nautisme, j’ai toujours rêvé de pouvoir disposer d’un bateau qui peut se transporter en voiture sans remorque. Plus besoin de réserver un emplacement au port, ou de trouver une place pour la remorque lorsque je suis en mer. Après plusieurs années d’expérience en entreprise, j’ai profité d’un tournant dans ma vie professionnelle pour me lancer dans le projet», explique Eric Divry, lauréat du Réseau Entreprendre Nord et qui a lancé son projet en janvier 2015. Il sollicite à ce moment-là l’ICAM et ses étudiants.

Collaborer pour mieux innover

«Comme dans une sorte d’espace de coworking, l’ICAM a mis à ma disposition des ressources pour me permettre d’avancer sur la R&D, comme par exemple des outils informatiques pour effectuer des calculs ou encore de CAO (conception assistée par ordinateur) pour des dessins.» Progressivement, la collaboration entre son entreprise et l’école d’ingénieurs évolue. «Durant l’été 2015, j’ai fait appel au pôle ‘services aux entreprises’, tel un bureau d’études, sous contrat avec une équipe dédiée, une confidentialité absolue et une garantie de résultat», détaille le chef d’entreprise. Depuis trois ans, plusieurs équipes d’étudiants ingénieurs projets et collaborateurs ICAM se sont succédé sur ce projet autour de cinq principaux temps forts : proposition de concepts de bateau, réalisation des mini-maquettes, essais des prototypes, industrialisation du produit et enfin fiabilisation avec de nouveaux prototypes. «Tous les ingénieurs ICAM impliqués dans le projet l’ont trouvé très enrichissant. Il s’agit d’une innovation pure et dure, qui avait l’avantage de faire appel à plusieurs domaines comme la mécanique, l’informatique ou encore l’électronique. Nous avons travaillé dans une démarche permanente de coconstruction en nous posant, ainsi qu’à l’équipe de Wettoncraft, les bonnes questions pour faire mûrir le projet. Aujourd’hui, nous sommes fiers de voir que le Wetton 56 est en cours de commercialisation», commente Julien Mangez, chargé d’affaires, Icam. Tout au long de cette collaboration, l’équipe de Wettoncraft a apprécié le regard et le professionnalisme des étudiants. «Je suis profondément convaincu par la nécessaire diversité des profils pour former un cerveau collectif et se challenger au quotidien. Travailler avec une école d’ingénieurs me permet également de constituer un vivier de contacts en vue du développement de ma société, de repérer des talents», partage Eric Divry. A l’heure actuelle, Wettoncraft a lancé la commercialisation de son bateau en Allemagne, en Belgique, en France, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.