Escape Game Recrut

Nouvelles règles de jeu pour un recrutement différent

Stressés, ces candidats l’étaient comme pour tout entretien d’embauche. Mais aussi parce que la méthode de recrutement était originale : participer à un escape game pour faire valoir ses compétences. Rapidement, les caractères se dévoilent au cours du jeu et les candidats ressortent bien plus détendus qu’ils ne sont arrivés.

891
Les candidats sont briefés par le maître de jeu, avant d'avoir une heure pour résoudre des énigmes. (© L4M)

Après Paris et Amiens, le concept de l’Escape Game Recrut, imaginé par le spécialiste régional de l’emploi, du stage et de la formation L4M, est revenu à Lille le 14 juin dernier. Ce rendez-vous original – organisé chez les pionniers de l’escape game, Get Out à Lille – permet aux recruteurs de rencontrer des candidats dans un cadre bien moins formel qu’un entretien classique. Alors, certes, «ils ne jouent pas ici leur recrutement», précise Thibault Queruau-Lamerie, directeur commercial chez Ecoburotic, mais «c’est une présélection très intéressante». Une fois le jeu terminé, un job dating d’une dizaine de minutes a lieu avec les candidats, suivi d’un entretien plus classique et de tests dans les bureaux d’Ecoburotic. A la clé, des postes de commerciaux sédentaires B to B, mais aussi de chargés de gestion et relation clients, ou des chargés de gestion sélection médicale pour Natixis assurances, la seconde entreprise à participer à ce recrutement hors du commun. «Nous cherchons des solutions innovantes dans un marché de l’emploi tendu. L’activité a repris et les entreprises recrutent. Il faut donc sortir du lot», explique Julien Chamagne, DRH chez Ecoburotic, entreprise de 350 salariés (dont 160 au siège de Rouvignies), présente sur Internet et auprès de market places pour la vente de matériels de bureau (70 millions de chiffre d’affaires). Chaque mois, l’entreprise recrute six commerciaux en Hauts-de-France pour développer son marché. «On identifie ici des candidats qui ne seraient pas forcément venus jusqu’à nous. C’est plus convivial, on voit comment les candidats interagissent.» D’ailleurs, les recruteurs n’ont reçu ni le dossier ni le CV des candidats, laissant ainsi la place aux savoir-être plutôt qu’aux savoir-faire. Parmi les participants de l’escape game, un salarié d’Ecoburotic était présent pour participer lui aussi à la session de jeu et repérer les potentiels.

Attirer les talents

Au bout de quelques minutes, les candidats ont mis leur stress de côté pour s’immerger totalement dans le jeu et sortir de la pièce en moins d’une heure, faisant presque abstraction de la présence du directeur commercial d’Ecoburotic, devenu membre à part entière de l’équipe. «On attend vraiment qu’ils soient eux-mêmes. Au bout de quelques minutes, ils ont oublié la phase de sélection. Participer à un jeu dans une durée limitée, c’est aussi ce que l’on peut rencontrer au téléphone avec un client qui n’a pas le temps», poursuit Julien Chamagne. «On observe rapidement ceux qui ont le leadership, ceux qui écoutent ou qui laissent la parole à chacun. A nous de les mettre à l’aise», complète Thibault Queruau-Lamerie. S’amuser en mettant de côté toutes les chances pour décrocher un emploi : certainement une façon de voir le travail autrement, façon nouvelle génération.