En Bref

De l’autre côté de la frontière

Le groupe chinois 4PX s’implante à Liège Alors que la société spécialisée dans le commerce en ligne Alibaba va construire un centre de distribution de plusieurs hectares à proximité de l’aéroport de Liège, c’est un nouvel acteur chinois du secteur de la logistique qui a annoncé sa venue. Le groupe 4XP a ouvert sa filiale […]

363

Le groupe chinois 4PX s’implante à Liège

Alors que la société spécialisée dans le commerce en ligne Alibaba va construire un centre de distribution de plusieurs hectares à proximité de l’aéroport de Liège, c’est un nouvel acteur chinois du secteur de la logistique qui a annoncé sa venue. Le groupe 4XP a ouvert sa filiale belge, 4XP Expresse BE, à Grâce-Hollogne. Le groupe est spécialisé dans les services logistiques dans le secteur du e-commerce. Au-delà de ses entrepôts à Hong Kong et Shanghai, le groupe chinois est également présent au Royaume-Uni, en Allemagne, ainsi qu’en Australie et aux Etats-Unis.

Les paiements des factures téléphoniques bientôt preuves d’insolvabilité

Selon la Banque nationale de Belgique, le fait de ne pas payer ses factures téléphoniques est le premier signe qu’une personne ne pourra pas honorer son crédit hypothécaire ou à la consommation. En effet, un particulier qui ne règle pas ses factures de téléphone ou d’Internet aurait un risque dix fois plus élevé de rencontrer des problèmes d’endettement ultérieurement. C’est à partir de ce constat que le CD&V, parti politique d’inspiration démocrate-chrétienne belge, a annoncé un projet de loi visant à inscrire les dettes télécoms à la Centrale des crédits aux particuliers. Ainsi, les personnes qui ne payent pas leurs factures téléphoniques ne pourront plus emprunter à la banque.

Record d’épargne en Belgique

Selon les derniers relevés de la Banque nationale de Belgique, au mois de juin dernier, 265,8 milliards d’euros reposaient sur des livrets d’épargne. Cela représente 5,6 milliards d’euros de plus par rapport au début de l’année, soit une augmentation de 2,17%. Les Belges sont donc de plus en plus économes. Paradoxalement, les taux d’intérêt sont particulièrement bas, tournant actuellement autour de 0,11% dans la plupart des banques. Cependant, les épargnants apprécient la facilité d’accès à la liquidité, ainsi que la sécurité que représente un livret d’épargne. Les placements sur ces livrets regroupent environ 20% du patrimoine global des Belges.

Le paiement par carte n’est plus facturé

Depuis le 9 août 2018, les commerçants belges ne sont plus autorisés à faire payer un supplément aux consommateurs qui règlent par carte bancaire. Ces quelques centimes supplémentaires servaient à financer l’achat et l’utilisation des terminaux de paiement. Cette interdiction a pour origine une directive européenne, entrée en vigueur au mois de janvier dernier, qui «s’applique à tous les paiements avec carte, donc aussi aux professions libérales, aux services gouvernementaux, aux administrations communales, aux intercommunales et autres organisations». Toutefois, les commerçants peuvent continuer à mettre en place un montant minimum pour payer par carte, à condition que celui-ci soit clairement indiqué.