Industrie

Col de Cygne innove dans un métier de niche

Si le conformateur peut être un flou artistique pour les non-initiés, cette pièce maîtresse des ensacheuses verticales est la spécialité de la TPE Col de Cygne, basée à Pérenchies. Depuis 20 ans, l’entreprise dirigée par Carlos Rodrigues s’est positionnée sur ce marché très spécifique.

417
"Nous nous sommes diversifiés pour produire des machines plus pointues" explique Carlos Rodrigues. Crédit photo YA_88

Le conformateur est une pièce indispensable pour bon nombre d’industriels : il permet de former les sachets d’emballage à partir d’un film plastique ou de papier. Sachets de bonbons, de café, de chips… 90% des utilisateurs d’ensacheuses sont des industriels de l’agroalimentaire. Carlos Rodrigues a bâti lui-même cette entreprise devenue une référence dans le secteur : «Je suis resté seul pendant 18 mois, pour rapidement recruter deux salariés, puis j’ai fait construire 800 m2 de bureaux et d’atelier à Pérenchies», explique-t-il. Aujourd’hui Col de Cygne emploie 10 salariés et apprentis. Au total, plus de 600 clients en France pour la TPE, dont 25% en Hauts-de-France (Bonduelle, Fichaux, Lutti, Lesaffre, Le Centurion, Eugène Blond…). La crise de 2008 a cependant obligé Carlos Rodrigues à repositionner l’entreprise : «Le conformateur est une pièce qui se change quand on modifie la taille du sachet ou que l’entreprise investit dans de nouvelles machines. Autant dire qu’en période de crise, cette activité n’existait plus. C’était trop dangereux de ne garder qu’un seul produit.» Dès 2013, il étend son activité à la fabrication de machines complètes de conditionnement avec la création d’une machine à fabriquer des dosettes de café souples dont Les Cafés Rémy, torréfacteur indépendant à Valenciennes, seront le premier propriétaire. Elle permet de produire jusqu’à 33 000 dosettes par jour, avec une cadence de 80 dosettes par minute.

Une machine inédite pour se diversifier

Depuis deux ans, Carlos Rodriguez imagine, avec un dessinateur industriel, une ensacheuse verticale en inox, avec pour pièce maîtresse un conformateur conçu par Col de Cygne. A la fin de l’année, trois technologies seront mises sur le marché. Une innovation qui poussera la TPE à l’international : «Cette ensacheuse a été étudiée pour tourner dans les environnements difficiles, humides ou poussiéreux. Elle a une polyvalence très forte et ne nécessite aucun réglage compliqué. Volontairement, nous l’avons faite la plus simple possible, mais nous ne pourrons pas la faire en série, uniquement avec les options dont le client a besoin.» Et c’est avec cette spécificité que le dirigeant espère bien conquérir les entreprises étrangères et doubler le chiffre d’affaires actuel à l’export (entre 5 et 10% pour un CA global de 800 000 €). Une première ensacheuse a d’ores et déjà été installée à Hallennes-lez-Haubourdin chez le fabricant d’absorbeurs d’humidité Sodepac. Avec 150 conformateurs produits chaque année, Col de Cygne usine et assemble l’ensemble des pièces sur place, même si Carlos Rodrigues déplore le manque d’attractivité des métiers industriels pour les jeunes générations. «La France ne fabriquait plus ces machines, mais je veux retenter le coup», ambitionne le dirigeant. Une nouvelle preuve que le savoir-faire industriel régional a toute sa place dans l’économie des Hauts-de-France.

« Nous nous sommes diversifié pour produire des machines plus pointues », explique Carlos Rodrigues.
Crédit photo YA_88