Carré des affaires de Calais

Deux nouvelles entreprises

Deux entrepreneurs se sont installés au Carré des affaires à Calais. Comme le veut la tradition, les dirigeants nouvellement implantés ont été accueillis par le reste de l’effectif de la pépinière et du centre d’affaires, le temps d’une présentation.

Manuel Agard et Florie Gaestel sont récemment arrivés au carré des affaires de Calais avec des projets de recrutement dans les valises...

L’une est psychologue du travail de formation et vient de Boulogne-sur-Mer ; l’autre tient une entreprise de développement de logiciels sur mesure, d’applications mobiles et d’objets connectés et est originaire du Touquet. Tous deux sont venus à Calais pour se rapprocher de leur clientèle, profitant de l’un des dix meilleurs Carrés des affaires de France. «J’ai récemment passé un contrat avec Armatis, qui a besoin d’objets connectés»affirme Manuel Agard, dirigeant fondateur de Real2Me. Être à Calais permet à l’entrepreneur de surveiller son marché de plus près. De plus, «l’activité sur la Côte d’Opale se concentre majoritairement sur Calais et Dunkerque et le recrutement est plus facile et plus intéressant étant donné que je me rapproche de Lille. Être ici, c’est l’opportunité de développer mon réseau.» L’entreprise de Manuel Agard compte deux salariés et le recrutement d’un collaborateur supplémentaire est en vue. Démarrée en 2015 en parallèle d’une activité salariée, Real2Me est désormais la seule activité de son fondateur, qui tire un tiers de son chiffre d’affaires du marché américain.

Manuel Agard et Florie Gaestel sont récemment arrivés au Carré des affaires de Calais avec des projets de recrutement dans les valises…

Se développer

«J’interviens beaucoup sur Dunkerque et Calais. Déménager ici m’apporte plus de visibilité et me permet de me rapprocher de mes clients»,confirme Florie Gaestel, dirigeante de Prevorga. La dirigeante raconte : «J’étais à Boulogne depuis 2016. Au fur et à mesure de mes entrevues avec la CCI, on me disait que je pouvais intégrer une pépinière. J’ai été intéressée.» À terme, la dirigeante aimerait recruter dans le but de développer son marché ou d’étendre son domaine de compétences à la sécurité. «J’interviens auprès d’entreprises pour le bien-être au travail, pour faire des bilans de compétences, pour les changements organisationnels ou pour des formations. L’idéal dans mon recrutement serait de pouvoir développer l’activité vers la sécurité au sens large et de pouvoir proposer un panel de services plus large aux entreprises.» Les entreprises auprès desquelles la dirigeante intervient sont généralement des PME des ETI, des grandes entreprises, mais aussi des associations. Florie Gaestel compte rester quatre ans à Calais : sachant que le taux d’abandon au Carré des affaires de Calais est de 0%, on imagine que l’entrepreneuse a toutes ses chances…

 

Le Carré des affaires en chiffres

• 20% des entreprises sont là depuis un ou deux ans.

• 0% d’abandon.

• En juillet 2017, 55 personnes y travaillaient.

• 121 emplois créés depuis 2010.

• 27 bureaux et 8 ateliers y sont disponibles.

• Le taux d’occupation est de 94%.