Le livre du jour

Moronga Roman noir corrosif et jubilatoire, Moronga met en scène deux Salvadoriens exilés aux Etats-Unis mais inadaptés dans un pays souvent indéchiffrable. Le premier est un ancien guérillero devenu chauffeur de bus scolaire dans une morne ville-campus du Wisconsin et dont le désœuvrement dissimule à peine les instincts guerriers. Le second est un professeur d’espagnol […]

151

Moronga

Roman noir corrosif et jubilatoire, Moronga met en scène deux Salvadoriens exilés aux Etats-Unis mais inadaptés dans un pays souvent indéchiffrable. Le premier est un ancien guérillero devenu chauffeur de bus scolaire dans une morne ville-campus du Wisconsin et dont le désœuvrement dissimule à peine les instincts guerriers. Le second est un professeur d’espagnol amer et paranoïaque, obsédé par les mini shorts de ses jeunes étudiantes, qui veut résoudre l’énigme de l’assassinat d’un grand poète salvadorien et se rend ainsi à Washington pour consulter les archives de la CIA. Soit deux survivants solitaires, hantés par la guerre, tenaillés par leurs angoisses et leurs obsessions, qui se consument à petit feu dans un pays puritain dévoré par la surveillance et les armes, mais dont les règles leur échappent. Entremêlant avec virtuosité histoire collective et trajectoires intimes, Horacio Castellanos Moya peint une Amérique latine gangrénée par la violence et une société américaine rongée par la schizophrénie. Un livre essentiel dont l’écriture tempétueuse et l’humour acerbe magnifient une brillante réflexion sur les ténèbres qui infectent notre humanité vulnérable.

 

Moronga d’Horacio Castellanos Moya (Editions Métailié – Traduit de l’Espagnol (Salvador) par René Solis).