Transports

Norlink Ports s’engage pour le canal Seine-Nord

L’association Norlink Ports a organisé un afterwork le 27 septembre dernier au musée des Beaux Arts de Lille. L’occasion de réaffirmer sa volonté de renforcer les synergies entre les ports maritimes et intérieurs régionaux et son ambition de valoriser collectivement les opportunités logistiques des Hauts-de-France.

518
(De g. à d.) François Lavallée, président de la CCI Littoral Hauts-de-France ; Stéphane Raison, président du directoire de Dunkerque-Port ; Bruno Fontaine, président de Norlink Ports et Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France.

Présidée par Bruno Fontaine, président de la CCI Grand Hainaut, Norlink Ports regroupe une vingtaine de hubs maritimes et multimodaux des Hauts-de-France, notamment l’entité littorale, composée des ports de Dunkerque, Calais, Boulogne-sur-Mer et du port à sec Eurotunnel. Depuis décembre 2017, une quinzaine de membres associés (opérateurs de transport, gestionnaires de terminaux portuaires, collectivités publiques…) l’ont rejointe. De quoi asseoir son ambition… «L’action de Norlink Ports doit permettre de valoriser ensemble le potentiel portuaire de la région et de renforcer le positionnement de celle-ci en tant que terre d’excellence logistique et trimodale. À terme, il s’agit, ni plus ni moins, de faire des Hauts-de-France le hub portuaire et logistique de l’Europe du Nord-Ouest», résume Bruno Fontaine. Cette ambition s’est traduite sur le terrain par une communication sous la bannière unique «Norlink Ports». Mais aussi par l’organisation de rencontres avec les chargeurs régionaux. Norlink Ports s’est aussi fortement impliquée dans plusieurs mesures mises en place pour simplifier et fluidifier les schémas de transport intrarégionaux, ou encore pour simplifier les démarches administratives, comme l’autoliquidation de la TVA à l’importation adoptée par la place portuaire dunkerquoise, une mesure qui la met à égalité avec ses concurrents belges et néerlandais.

De nouveaux enjeux

Les prochains chantiers de Norlinks Ports s’articulent autour du projet du canal Seine-Nord Europe dont l’association souhaite très clairement la concrétisation à moyen terme, mais aussi autour du Brexit, dont les négociations actuelles pourraient avoir des conséquences importantes pour les ports des Hauts-de-France. La proposition de modification du corridor mer du Nord/Méditerranée a créé bien des remous à Calais et Dunkerque en positionnant les ports du Benelux en tant qu’accès privilégiés de l’Irlande vers l’Europe continentale au détriment de la façade maritime des Hauts-de-France. À cette occasion, Norlink Ports s’est associée au vent de fronde des acteurs économiques et portuaires locaux. Une issue positive a d’ailleurs pu être trouvée. Mais le Brexit devrait aussi générer de nouveaux besoins et la création de filières logistiques liées à cette nouvelle frontière. Pour en tirer profit, Norlink Ports se mobilisera pleinement à travers de nombreuses actions comme la formation des entreprises chargées du transit des marchandises, la mise en place du Cargo Community System (CCS) commun aux ports des Hauts-de-France et des Douanes, ou encore la recherche de financements à destination des ports.