Courtier en mutuelles et assurances santé

Santiane choisit les Hauts-de-France pour son 4e centre d’appels

Le courtier en assurances on-line s’est installé cet été à Villeneuve-d’Ascq : déjà 26 nouvelles recrues et l’objectif d’atteindre les 50 salariés l’an prochain. Il a inauguré ses nouveaux locaux le 28 septembre dernier, en présence de Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France.

881
Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, et Pierre-Alain de Malleray, PDG du groupe Santiane.

Le groupe Santiane, créé en 2006, spécialisé dans la comparaison et la distribution de produits d’assurances santé et prévoyance pour les professionnels et particuliers, est déjà présent à Nice (son siège social), Paris et Casablanca, pour un effectif global d’environ 300 salariés. Depuis peu, il est arrivé à Villeneuve-d’Ascq, une localisation savamment réfléchie, comme l’explique Pierre-Alain de Malleray, président de Santiane depuis cinq ans : «Nous nous sommes lancé dans une recherche méticuleuse de notre site. Nous avons choisi les Hauts-de-France pour la taille du bassin d’emplois, mais aussi pour sa culture de la vente à distance. On croît plus vite que dans nos prévisions. On se demande même si les locaux sont suffisamment grands !» Cet ancien conseiller de Xavier Bertrand au ministère des Affaires sociales évoque d’ailleurs les autres «candidatures» de Reims ou de Rouen qui n’ont, semble-t-il, pas su rivaliser avec Villeneuve-d’Ascq. «La difficulté dans la région, c’est de trouver le personnel. Dans ce dossier, tous les acteurs publics ont été alignés. Mes prospects sont les entreprises, je me bats pour l’industrie mais aussi pour les services», a rappelé Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France.

Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, aux côtés de Pierre-Alain de Malleray, PDG de Santiane et d’une salariée.

Bientôt 50 salariés ?

Accompagné par Lille’s Agency, Santiane s’est donc installé dans la zone de la Pilaterie. Depuis juin dernier, 26 salariés ont été embauchés. «On regarde peu les diplômes mais davantage les expériences pour celui ou celle qui a le potentiel de se développer chez nous», poursuit le PDG. Ces collaborateurs contactent − avec une énergie perceptible dès l’entrée dans les bureaux qui ressembleraient presque à une salle de marchés financiers − des internautes qui ont fait des recherches de mutuelles sur Internet, que ce soit sur le site de Santiane ou celui d’autres comparateurs en ligne. Mais ne dites surtout pas à Pierre-Alain de Malleray qu’il dirige un call-center : «Nous n’expédions pas les clients. En moyenne, les conversations durent entre 45 minutes et 1 heure 15. Nous investissons beaucoup dans la formation et on privilégie des petites équipes», précise-t-il. Santiane réalise un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros, avec un objectif affiché entre 55 et 60 millions d’euros pour 2018.