Gravelines

Flen Securit cinq ans après

Bruno et Virginie Genin ont repris Flen Sécurit à Gravelines, il y a cinq ans, suite au décès de son gérant. Le pari n’était pas gagné d’avance, mais, aujourd’hui, ils se disent satisfaits par l’essor régulier de la société.

510
Bruno Genin a repris les rênes de Flen Sécurit il y a cinq ans.

La société Flen Securit est présente à Gravelines depuis 1983, au bassin Vauban d’abord, puis rue de l’Industrie. En 2012, l’entreprise était florissante et employait 27 salariés, jusqu’au décès soudain de son gérant, Nicolas Lescroart. Après une année incertaine l’ayant conduite à un redressement judiciaire, Bruno et Virginie Genin en ont repris les rênes. Cinq ans après, Flen Securit est consolidée et emploie une trentaine de salariés (menuisiers atelier, équipes de pose, techniciens dépannage). Elle est composée de trois ateliers de fabrication (PVC, volets roulants, aluminium), dispose d’un showroom et d’un magasin de pièces détachées. Sa zone de chalandise couvre toute la Côte d’Opale jusque Boulogne-sur-Mer, et s’étend jusque Lille. Les chantiers sont répartis dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Ses produits sont les fermetures, les fenêtres, les portes coulissantes ou à galandage, des verrières «atelier» intérieures. Un partenariat avec Somfi couvre la vente des volets roulants et la domotique.

Investir dans la fabrication et la formation des salariés

Sa clientèle est composée à 70% de particuliers. Les professionnels du bâtiment (pour la fourniture du matériel) et les appels d’offres publics et privés représentent 30%. A son actif, des références comme la rénovation du centre paroissial Saint-Jean-Baptiste à Dunkerque, l’extension des écoles Sainte-Thérèse à Dunkerque et Sainte-Claire d’Assise à Malo ou le centre de formation Areva à Gravelines. Les points forts de l’entreprise ? La fabrication sur place, permettant rapidité et services supplémentaires, la proximité et le déplacement chez le client. Dans l’avenir, le couple souhaite continuer d’investir afin d’élargir la fabrication alu, avec «une scie de 7 mètres, un centre d’usinage équivalent et des investissements en continu permettant la performance et la veille technologique par rapport au choix proposé et une gamme élargie. La formation continue des salariés, afin de se tenir au fait des nouveautés, est incontournable et l’ouverture d’un magasin dans une autre zone géographique est envisagée», conclut Bruno Genin.