La mode à l’honneur du salon international des métiers d’art

L’édition 2018 du salon international des métiers d’art se déroule du 9 au 11 novembre dans l’enceinte du stade Bollaert Delellis de Lens. Une édition placée sous le signe de la mode où plus de 150 artisans y présenteront leur savoir-faire.

643
D.R.
Cette année, le salon international des métiers d’art est placé sous le signe de la mode et des accessoires.

Créé à l’initiative de Jean-Jacques Labaere, à l’époque dirigeant de la lustrerie éponyme, le salon des métiers d’art de Lens est un rendez-vous annuel qui met à l’honneur le savoir-faire artisanal et les métiers manuels. Aujourd’hui coorganisé par l’IMAP (institut des métiers d’art et du patrimoine) de Lens et la chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts de France, l’événement a pris de l’ampleur.
«Le salon s’est imposé au fil des années comme le rendez-vous incontournable pour les professionnels et le grand public. Plus de 20 000 visiteurs ont été accueillis l’an dernier, nous en attendons 25 000 cette année, preuve est faîte que le salon a trouvé son public», indique Max Vandermarliére, président de l’IMAP.
Cette année, le SIMA est placé sous le signe de la mode, avec la présence de nombreux professionnels du monde de la mode et des accessoires. «Le premier étage du salon sera entièrement consacré aux métiers de la mode, on pourra y découvrir un secteur riche en créativité, en savoir-faire et en talents qui font à l’étranger la renommée de la France. Nous accueillons notamment, le musée de la dentelle de Caudry, la Maison de la mode, mais aussi une vingtaine de professionnels des métiers d’art du secteur de la mode et des accessoires», poursuit-il.

D.R.
Cette année, le salon international des métiers d’art est placé sous le signe de la mode et des accessoires.

Au total, ce sont 150 exposants originaires de huit pays différents qui seront présents dans les 5 000 mètres carrés d’exposition. Ils présenteront des métiers peu connus, voire oubliés : céramiste, ébéniste, brodeur, luthier, orfèvre, mosaïste, maroquinier, verrier, graveur, marqueteur, ferronnier, souffleur de verre, etc…

 

Entreprises du patrimoine vivant

Nouveauté de cette édition 2018, l’organisation des premières rencontres régionales des entreprises du patrimoine vivant (EPV) des Hauts-de-France. Entreprise du Patrimoine Vivant est un label d’état qui a pour but de valoriser les savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence des entreprises françaises. Il s’agit d’un levier de compétitivité car, très souvent, les savoir-faire mis en avant par le label sont rares. Le label couvre les différents pans de l’économie française autour de sept grands domaines que sont : la décoration, la mode et la beauté, le patrimoine bâti, les équipements professionnels, la culture et les loisirs, la gastronomie et les arts de la table. Ce label est aussi un marqueur régional, dans la mesure où les entreprises labellisées font partie intégrante de l’identité économique et culturelle des territoires.

D.R.
150 artisans sélectionnés pour la qualité de leur travail seront présents.


À l’échelle nationale, 1 400 entreprises sont labellisées, représentant 65 000 emplois et un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 14 milliards d’euros. Chaque année, de nouvelles entreprises sont labellisées, elles obtiennent alors un soutien de l’État, sous la forme d’un accompagnement dans leurs démarches à l’export. Elles reçoivent également un soutien de la DIRECCTE qui, outre un gros travail d’accompagnement de proximité et de conseil, se mobilise pour empêcher la fermeture d’entreprise labellisée et la disparition de leur savoir-faire.

Pour tout savoir sur la programmation et les exposants du salon, vous pouvez consulter le site http://salon-international-metiers-art.com