Rencontres industrielles régionales fructueuses pour 170 dirigeants

Des échanges tournés vers le business

Les Rencontres industrielles régionales se sont déroulées le 29 novembre à Gosnay. Ce rendez-vous constitue un lieu de rendez-vous privilégié pour les industriels des Hauts-de-France, qui peuvent discuter business. Il s’agit aussi d’un moment privilégié pour parler de prospective économique.

357
Les rencontres B to B ont connu un vif succès.

Cap’industrie est la marque d’un collectif formé de la CCI Hauts-de-France, le CETIM, le FIM et l’UIMM. Sa vocation est de doter les industriels des Hauts-de-France d’un programme de développement commun. La région reste l’un des fleurons en matière d’industrie en France, notamment au niveau de la métallurgie (plus de 120 000 salariés recensés dans ce secteur en Hauts-de-France) et de la plasturgie. Selon les projections, 5 à 6 000 postes industriels pourraient être à pourvoir dans la région dans le domaine de l’industrie. Cap’industrie propose aux entreprises deux rencontres annuelles. La dernière s’est déroulée le 29 novembre à la chartreuse de Gosnay. Pour la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay Artois-Lys romane, accueillir cette rencontre revêt tout son sens. Cette entité territoriale dispose d’une culture industrielle historique et possède en son sein de multiples savoir-faire dans le domaine industriel, avec de grosses entreprises comme la Française de mécanique ou la STA, mais également un réseau étoffé de PMI, des centres techniques et de recherches. Au total, on y recense pas moins de 250 entreprises évoluant dans ce secteur, ce qui représente 13 000 salariés.

Perspectives et prospectives

Les Rencontres industrielles ont attiré 170 participants et suscité plus de 300 rendez-vous d’affaires. Trois tables rondes ont ouvert le programme des réjouissances, avec notamment des opportunités au Maroc. «Dans des domaines comme l’aéronautique ou l’automobile, il existe des possibilités pour produire dans une logique de codéveloppement», précise Benoît Bartoux, animateur Cap’industrie. Ces ateliers visent à anticiper les évolutions du marché. Lors de ces Rencontres a également été évoqué le programme Factory 4.0. Ce dernier se veut transfrontalier et consiste à moderniser et faire gagner en compétitivité les PME des Hauts-de-France et des provinces belges de Flandre-Occidentale, du Hainaut, de Namur et du Luxembourg. Cette journée a également servi à fixer des rendez-vous en B to B. «On souhaite promouvoir les collaborations régionales. On crée divers outils et on a notamment lancé une application mobile et un site web pour développer l’interaction entre les entreprises. L’ensemble des 300 rendez-vous ont été pris via ces supports. Les industriels peuvent aussi échanger sur des forums», souligne Benoît Bartoux. Cap’industrie encourage les industriels à travailler sur des projets communs. Son action porte ses fruits.