Filière pierre bleue à Wallers-en-Fagne

L’atelier de découpe a été repris par un marbrier

Soutenue par la société familiale Arbuatti, d’Hautmont, la SAS «La Pierre par A + B» a relancé l’activité du site du Sud-Avesnois, dirigé par Bruno Hayon. Les machines ont été rachetées et l »achat du bâtiment à l’Intercommunalité est en bonne voie.

672
Bruno Hayon, marbrier, dirige l'atelier de Wallers-en-Fagne. Seul au départ, il a pris un apprenti.

Cet atelier de découpe de la pierre bleue, à Wallers-en-Fagne, à côté d’un des sites carriers de l’Avesnois (la CCM), avait été inauguré en octobre 2010. Ce projet visait à relancer une filière autour de la taille de cette pierre bleue dans le cadre d’un pôle d’excellence rural. Des entrepreneurs privés et les collectivités publiques, dont l’État et la Région (pour les subventions), ainsi que l’Intercommunalité, structure porteuse, étaient engagés. Huit ans plus tard, l’atelier, qui a souffert d’erreurs stratégiques, a été repris par la société «La Pierre par A + B», dirigée par Bruno Hayon, marbrier. Ce dernier bénéficie de l’appui de Sandro Arbuatti, son beau-père et président de sa société basée à Hautmont, spécialisée dans la fabrication d’éléments en béton pour la construction.

Rachat

Bruno Hayon, 33 ans, belge d’origine, a travaillé pendant seize ans dans une marbrerie près de Bruxelles. «L’entreprise ‘La Pierre par A + B’ est une SAS créée en octobre 2017. En début d’année, on avait appris que les machines, récentes, étaient à vendre. On les a rachetées à l’entreprise Lorban et on a investi dans une nouvelle machine. Le bâtiment, que nous louons pour l’instant, est en cours de rachat à l’intercommunalité propriétaire et nous nous sommes engagés à remettre le site en état.»

Distinguer l’usage intérieur et l’usage extérieur

L’activité de l’atelier n’a pas changé :la fabrication ou la rénovation d’éléments en pierre pour l’intérieur et/ou l’extérieur. L’atelier ayant connu plusieurs dirigeants, Bruno Hayon passe du temps à préciser sa propre façon de travailler. «La pierre bleue locale qui vient de la CCM est bien adaptée aux réalisations en intérieur. L’usage extérieur est permis, mais il faut bien la choisir et opter pour de petits formats. Ses ennemis, ce sont l’eau et le gel. Nous avons repris le contrat avec le carrier, mais, pour ces raisons, l’essentiel de la pierre, à 90%, vient de Belgique.» Il précise que l’atelier travaille le granit, la céramique, le quartz, différentes sortes de marbre et de pierre bleue… Son métier, il doit aussi l’expliquer. «Pour faire simple, le tailleur de pierre creuse la pierre, la sculpte. Le marbrier, lui, la polit et l’assemble.» Ses clients sont, à 75%, des entrepreneurs du Nord et du Pas-de-Calais, pavillonnaires, maçons, carreleurs, entreprises générales du bâtiment. Les autres clients sont des particuliers qui rénovent ou font rénover, tant en intérieur qu’en extérieur.