Site de Bourbourg

La chocolaterie CEMOI, une institution nordiste

La chocolaterie CEMOI est présente depuis 1921 à Bourbourg. Son activité a beaucoup évolué au fil du temps. Elle est aujourd’hui dirigée par Christophe Duwat, qui a pris ses fonctions le 1er janvier 2017, mais qui connaît bien le site pour y avoir travaillé de 2000 à 2011 avant de prendre la direction du site lillois.

441
220 personnes travaillent sur le site, avec un renfort au cours du dernier semestre (d’août à novembre) d’une trentaine de salariés.

Christophe Duwat est un directeur heureux, au sein d’un groupe dans lequel il se sent bien. Il ne tarit pas d’éloges sur la philosophie de l’entreprise et les qualités des hommes et des femmes qui la composent, à commencer par celles des dirigeants : «Le management est assuré par la famille Poirrier qui est très attachée aux hommes et qui a la passion du chocolat. Cette famille est présente à la tête de l’entreprise depuis 1962, date du rachat de la chocolaterie Cantaloup qui existait depuis 1814. Patrick Poirrier, l’actuel dirigeant, représente la troisième génération. Il attache de l’importance à l’éthique et estime que pour avoir un bon chocolat, il faut un bon cacao et en conséquence que les producteurs doivent pouvoir vivre de leur travail.» 60% de la production mondiale de cacao provient de Côte-d’Ivoire et du Ghana. Le groupe CEMOI est un groupe familial français, leader du marché européen. Il représente plus de 2 200 salariés et 10 sites de production en France. Chaque usine est spécialisée sur un créneau : le site de Bourbourg a pour 80% une activité industrielle (liquide et poudre en direction des chocolatiers) et 20% une activité B to B (tablettes, confiseries permanentes, gros rochers, barres au lait, truffes). Il produit 42 000 tonnes de chocolat, et de gros investissements ont été réalisés entre 2005 et 2015 (plus de 30 millions d’euros) afin de transformer l’outil et créer un atelier de chocolat liquide. En moyenne annuelle, 220 personnes travaillent sur le site avec un renfort au cours du dernier semestre (d’août à novembre) d’une trentaine de salariés. L’organisation se fait en 3/8 avec quelques week-ends travaillés en fonction des besoins liés à l’activité.

Plus de 30 millions d’euros d’investissement entre 2005 et 2015 ont permis la modernisation du site, le succès de CEMOI reposant sur la qualité et l’innovation.

«Transparence cacao»

La matière première provient essentiellement de Côte-d’Ivoire et d’Equateur. Le groupe détient une usine de traitement des fèves en Côte d’Ivoire. Pour Christophe Duwat, «c’est un plus par rapport aux attentes du consommateur. Le programme ‘Transparence’ mis en place apporte des garanties concernant l’éthique, le respect de l’environnement, la traçabilité du produit, les conditions de vie des producteurs». Le programme «Transparence cacao» concerne 19 000 planteurs. Le groupe a diversifié sa production, une partie est produite à base de cacao frais et fermenté au lieu de cacao séché : «Il se créait une optimisation des arômes qui sont concentrés.» Une filière bio «Kaoka» a été créée en Equateur.

«Pour avoir un bon chocolat, il faut un bon cacao et que les producteurs puissent vivre de leur travail.»

Christophe Ducat est particulièrement fier d’avoir été choisi pour représenter la marque «C’est qui le patron ?!», un dispositif qui rejoint les valeurs du groupe : apporter le sens de faire de la qualité, le sens du respect des équipes et la satisfaction d’avoir des salariés qui viennent travailler avec le sourire… Le concept est issu des réseaux sociaux, la marque est créée sur Internet, le produit est défini par le consommateur qui choisit ses critères et définit son niveau de prix. La démarche s’étale sur plusieurs mois, un appel d’offres est lancé, des producteurs sont choisis… CEMOI a été sélectionnée pour fabriquer deux tablettes de la marque : L’une «Noir dégustation 70% » et la seconde «Pâtissier 52%». Parmi les critères, la transparence et le lien avec les planteurs ont su faire la différence, prouvant ainsi que le consommateur attachant de l’importance à la traçabilité et à la filière vertueuse est en phase avec les valeurs du groupe.

Le site produit 42 000 tonnes de chocolat, dont des tablettes, des gros rochers, des barres au lait et des truffes.

Perspectives d’évolutions

Aujourd’hui, CEMOI entend bien continuer, rester compétitive, progresser, travailler sur les coûts de fabrication, avancer avec les équipes. «Nous ne souhaitons pas de grandes révolutions, nous avons à cœur un progrès convenu ensemble. Nous voulons faire mieux et plus vite que la concurrence. Nous espérons monter en gamme, varier notre production, diversifier la provenance de nos cacaos, créer des produits au taux de cacao plus élevé, transformer l’outil de production et l’organisation afin d’apporter plus de valeur ajoutée au consommateur», conclut Christophe Duwat.