Fondation d’entreprise Caisse d’Epargne Hauts-de-France

Lutter contre l’exclusion numérique dans les territoires

En avril dernier, la fondation d’entreprise Caisse d’Epargne Hauts-de-France lançait son premier appel à projets sur le thème «Quelles solutions de proximité face aux enjeux du numérique ?», destiné à soutenir la mise en place d’actions innovantes pour lutter contre la fracture numérique.

219
Les 36 lauréats de l'appel à projets, qui sera renouvelé en 2019, sur une nouvelle thématique.

Ouvert aux structures porteuses de projets à but non lucratif, relevant du service public de l’emploi et pour des projets exclusivement déployés en Hauts-de-France, cet appel à projets soutient les nouvelles pratiques : mise à disposition de nouveaux lieux publics favorisant les échanges et les apprentissages, formation aux usages numériques du quotidien, et insertion dans les métiers du numérique de personnes éloignées de l’emploi. Sur la centaine de dossiers demandés, 73 ont été reçus, 60 se sont révélés éligibles et 36 ont été retenus pour un total de 317 000 € de dotations. «Il est injuste que la transformation numérique constitue un élément de fracture sociale. Une récente étude CSA montre que 25% des Français ne sont pas à l’aise avec le numérique et que près de la moitié de ces Français ont plus de 70 ans» détaille Marc Delassus, président de la Fondation. Chaque année, la Caisse d’Epargne Hauts-de-France consacre 1% de ses bénéfices à des actions de mécénat et de philanthropie (soit 1,5 million d’euros en 2018). Jusqu’en 2021, la Fondation dispose d’un budget global de 2,2 millions d’euros pour la mise en œuvre de son programme d’action pluriannuel.

Plus de 300 000 € pour 36 lauréats

Répartis en trois thèmes – lieux d’apprentissage, vie quotidienne, insertion professionnelle –, les projets lauréats ont été récompensés le 10 décembre au siège régional de la Caisse d’Epargne Hauts-de-France. Parmi la trentaine de lauréats, l’association lilloise Signe de Sens (prix coup de cœur dans la catégorie «Vie quotidienne») qui imagine des solutions pour rendre l’information accessible aux personnes en situation de handicap. À l’origine du site web infos-accessibles – un site permettant de faciliter les démarches administratives des publics sourds et/ou déficients intellectuels et de tous les publics en difficulté de lecture –, la structure lilloise de 15 personnes, créée en 2003, travaille avec plus de 1 500 partenaires. Parmi les actions de cette association qui compte plus de 150 000 utilisateurs et près de 2 200 produits vendus, on peut notamment citer une mallette pédagogique pour faire ses premiers pas en bibliothèque, un dictionnaire collaboratif en Langue des Signes Françaises ou encore Ben le Koala, une application mobile pour développer les apprentissages du quotidien chez les enfants de 3 à 6 ans, avec ou sans handicap. Autre coup de cœur du jury, dans la catégorie «Insertion professionnelle» cette fois-ci, La Machinerie, un tiers-lieu amiénois, mix entre un fab lab et un espace de coworking. En novembre 2017, la formation – gratuite mais sur critères d’éligibilité – dispensée pour La Machinerie a été labellisée Grande Ecole du numérique.