Ouverture du marché de Noël à Arras

Un impact économique et touristique incontestable

Arras, baptisée «ville de Noël» avec son marché de Noël organisé par l’Office de tourisme Arras Pays d’Artois, a presque atteint en 2017 le cap du million de visiteurs, un succès économique et touristique incontestable et un vrai marqueur pour la ville.

793
Lors de la présentation (de g. à d.) : Christian Berger, directeur général d’Arras Pays d’Artois tourisme, Fréderic Leturque, maire d’Arras et président d’Arras Pays d’Artois tourisme, et Nadine Giraudon, adjointe en charge du commerce, du tourisme et de l’artisanat.

Avec ses larges allées et quatre entrées/sorties sur la Grand’Place, le marché de Noël arrageois est aéré, pour des visiteurs qui y apprécient la diversité de l’offre : gastronomie (37%) cadeaux et artisanat (33%), décoration (9%) et bijoux et accessoires (21%). Environ 28% des commerçants sont d’Arras et de la CUA, 38% des Hauts-de-France (hors CUA), 31% des autres régions ; et 3% sont étrangers. Cette année, sept nouveaux commerçants ont été admis. Cet événement, qui se tient cette année du 30 novembre au 30 décembre, a vocation à positionner le marché de Noël d’Arras comme «le plus beau au nord de France».

Des nouveautés et quelques ajustements

Les incontournables (patinoire en glace naturelle, grande roue de 35 mètres avec une cabine pour personnes à mobilité réduite, 32 mètres de piste de luge, carrousel avec chevaux en bois, manège sapin, etc.) devraient rencontrer à nouveau un grand succès. Parmi quelques ajustements, la maison du père Noël sera installée sur la place d’Ipswitch transformée en «Village du père Noël» pour assurer un lien direct avec les commerces de la ville et, comme l’exprime le maire Frédéric Leturque, «pour étirer le marché de Noël de plus en plus dans la ville». La place des Héros accueillera un sapin «contemporain» et se transformera en «Cour des lumières», avec une mise en lumière du beffroi et des façades tous les soirs. La place du Théâtre deviendra le «Village des lutins», un marché artisanal y est prévu sur plusieurs samedis et l’association Tandem est partie prenante des animations. La sécurité sera très présente, mais sans fouille systématique à l’entrée du marché. L’accessibilité de la ville a été revisitée pour plus de fluidité avec une circulation de navettes les weekends à partir des 10 000 places de parkings intra-muros et périphériques.

La place des Héros transformée en «Cour des lumières».

L’attractivité de la ville

L’objectif clairement annoncé de la municipalité, qui travaille activement sur la marque «Arras», est «de poursuivre le renforcement de l’attractivité de la ville». Cette année, aucun chiffre particulier de visiteurs n’est cité, mais le souhait est que les habitants et les acteurs de la cité s’approprient toujours plus les projets. Les retombées économiques et touristiques liées à cet événement ne sont pas absentes dans la réflexion. Ainsi, une communication a été mise en place sur l’Eurostar pour l’événement et l’après. Concernant le tourisme d’affaires, un igloo transparent de 45 m2 installé par GRDF permettra d’organiser des temps afterwork au sein du marché de Noël.

Quelques chiffres
• 142 chalets (pour 700 demandes)
• 961 851 visiteurs en 2017
• 5 000 ampoules led et 10 km de câbles électriques
• 780 sapins
• Un coût de 540 000 € (640 000 € en 2017)