Risque amiante

ATEK conseil change de direction tout en gardant le cap

ATEK conseil est une entreprise qui bouge. Alors qu’elle vient d’entreprendre un développement sur les Hauts-de-France, elle est également en train de changer de dirigeant. Un passage de témoin qui va s’opérer en douceur entre Christian Mignot, l’actuel dirigeant, et Yves Gilles le repreneur.

420
ACT'STUDIO
L’entreprise a développé des ateliers de formation permettant aux stagiaires de travailler sur des cas pratiques. ©ACT'STUDIO

ATEK conseil est une entreprise qui bouge. Alors qu’elle vient d’entreprendre un développement sur les Hauts-de-France, elle est également en train de changer de dirigeant. Un passage de témoin qui va s’opérer en douceur entre Christian Mignot, l’actuel dirigeant, et Yves Gilles le repreneur.

Il y a onze ans, Christian Mignot, expert et spécialiste reconnu dans la prévention du risque amiante, décidait de créer son entreprise. ATEK conseil a pour ambition de rassembler toutes les compétences nécessaires dans un même organisme, afin de disposer d’un outil indépendant et spécialisé uniquement dans la prévention du risque amiante. «Christian Mignot a, dès le début des années 1990, œuvré dans ce domaine d’activité. Il était à l’époque précurseur et avait plus de vingt années d’avance sur la réglementation amiante», présente Yves Gilles, le nouveau directeur de l’entreprise. L’activité d’ATEK conseil se décline autour de quatre grands axes : la formation, l’ingénierie, le diagnostic et le repérage, la mesure de l’air. «Notre approche est donc transversale et nous intervenons dans des missions d’expertise sur des dossiers pour en définir les contours. Nous sommes en mesure de repérer les problématiques, les étudier et proposer des solutions techniques et financières, tout en mesurant les effets sur l’environnement», développe-t-il. Enfin, ATEK conseil intervient dans le domaine de la formation en proposant une réponse concrète à l’arrêté du 23 février 2012 qui prévoit la formation des salariés en matière d’amiante. «Nous proposons plusieurs niveaux de formations, allant de la simple sensibilisation à la formation complète, avec des ateliers sur des cas pratiques régulièrement rencontrés sur le terrain.»  

Une rencontre

Au début des années 2000, Yves Gilles et Christian Mignot se rencontrent dans le cadre professionnel. «Je travaillais chez Apinor, Christian était maître d’œuvre. Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble, nous ne nous sommes jamais perdus de vue.» Les deux hommes sont devenus amis. Ainsi, quand, il y a quatre ans, Christian Mignot  cherche à développer ATEK mesures dans le nord de la France, il se tourne vers Yves Gilles qui le met en relation avec un de ses contacts. «Il y a deux ans, il m’a recontacté, cette fois pour développer toutes les activités d’ATEK et créer une deuxième implantation à Ruitz, à côté de Béthune.» Finalement, ils signent un protocole pour la reprise de l’activité par la suite. «Je reprends donc la direction et d’ici quelque temps l’entreprise tout entière», précise le nouveau directeur d’ATEK. Une reprise qui s’apparente également à un retour aux sources pour Yves Gilles qui a déjà travaillé dans le domaine de l’amiante en 1995 et assuré des formations pour l’AFPA entre 1996 et 1998.

«C’est une région intéressante, il y a beaucoup de vieux bâtiments, et donc d’importants besoins en formation et en conseil»

ACT'STUDIO
Yves Gilles a pris la direction de l’entreprise il y a un peu plus d’un an. Dans quelques mois, il prendra également les rênes d’ATEK conseil. ©ACT’STUDIO

Un gros potentiel

ATEK conseil, historiquement basé en Normandie, à Sotteville-lès-Rouen, accueille chaque année plus de 1 000 stagiaires. L’implantation de Ruitz permet à l’entreprise d’avoir un deuxième centre de formation, mais aussi les fondations nécessaires au développement de l’activité dans les Hauts-de-France. Aujourd’hui, Yves Gilles a la volonté de conforter l’activité de l’entreprise en Normandie, tout en la développant dans les Hauts-de-France. «Je suis également à l’écoute d’éventuelles opportunités qui peuvent nous permettre d’aller encore plus loin.» Car il y a un gros potentiel sur le grand nord de la France : le tissu industriel y est dense, «c’est une région intéressante, il y a beaucoup de vieux bâtiments, des industries, et donc d’importants besoins en formation et en conseil», conclut-il. Le challenge est de taille, mais Yves Gilles ambitionne, au vu de ses diverses expériences professionnelles, de faire progresser l’entreprise dont il deviendra le gérant dans un avenir proche.