De l’autre côté de la frontière

Pétrochimie : Ineos investit 3 milliards dans le port d’Anvers Le groupe privé de pétrochimie Ineos a annoncé un investissement de 3 milliards d’euros dans le port d’Anvers, destiné à la construction d’une usine de déshydrogénation du propane (propylène) et un craqueur (éthylène). Ce, afin de produire, d’ici 2024, 2 millions de tonnes de matériaux par an […]

379

Pétrochimie : Ineos investit 3 milliards dans le port d’Anvers

Le groupe privé de pétrochimie Ineos a annoncé un investissement de 3 milliards d’euros dans le port d’Anvers, destiné à la construction d’une usine de déshydrogénation du propane (propylène) et un craqueur (éthylène). Ce, afin de produire, d’ici 2024, 2 millions de tonnes de matériaux par an à destination des secteurs pharmaceutique, de l’automobile ou des matériaux d’emballage. 

Lancement officiel de l’application Billy Bike à Bruxelles

La plateforme bruxelloise de vélos électriques partagés Billy Bike a annoncé la fin de sa phase de tests (les services étaient alors réservés à un groupe de 500 personnes) et le lancement officiel de son application accessible au grand public. Un événement attendu : plus de 11 000 personnes s’étaient inscrites sur une liste d’attente en 2018. Une flotte de 150 vélos électriques sont ainsi disponibles en «free floating» : les utilisateurs peuvent les prendre et les laisser à n’importe quel endroit dans un périmètre défini, pour l’instant étendu à Bruxelles-Ville, Etterbeek, Ixelles et Saint-Gilles. Billy Bike a bénéficié de 250 000 euros en crowdfunding pour doubler sa flotte de vélos d’ici mars 2019.

Une entreprise belge sur cinq s’est préparée au Brexit

Après le rejet massif de l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne par les députés britanniques le 15 janvier, Alexander De Croo, le ministre belge des Finances, a incité les entreprises du pays à se préparer promptement à un Brexit dur. «Aujourd’hui, à 72 jours d’un éventuel Brexit, seule une entreprise sur cinq qui fait des affaires avec le Royaume-Uni est préparée aux formalités douanières», a-t-il souligné. Sur les 25 000 entreprises belges qui entretiennent des relations commerciales avec le Royaume-Uni, près de 20 000 ne disposent pas encore d’un numéro d’identification pour la douane (numéro EORI). Le Royaume-Uni est le quatrième pays partenaire commercial de la Belgique. Selon SPF Finances, les importations commerciales actuelles avec le Royaume-Uni (4e pays partenaire commercial de la Belgique) représentent près de 5% des marchandises nationales entrantes, soit 15,5 milliards d’euros. La part des exportations s’élève à 7%, soit 31,6 milliards d’euros par an. Le ministre des Finances a annoncé l’augmentation des effectifs douaniers et la mise en place d’une procédure exceptionnelle : les Douanes contacteront toutes les entreprises concernées pour leur attribuer un numéro EORI. 

New Look annonce son retrait du marché belge

L’enseigne de prêt-à-porter britannique New Look a annoncé la faillite de sa filiale belge lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire. Cette dernière compte six magasins en Belgique et 110 salariés. La Centrale nationale des employés (CNE) a dénoncé un contournement de la législation par l’entreprise pour ne pas passer par la procédure Renault, qui organise depuis 1997 le dialogue entre la direction et les syndicats lorsqu’une entreprise de plus de 100 salariés annonce son intention de licencier au moins 10% de ses effectifs.