En Bref

De l’autre côté de la Manche

Lidl gagne du terrain sur la vente de produits de Noël Les ventes de Noël de la chaîne de magasins discount ont bondi de 8% par rapport à l’année dernière, lui faisant gagner du terrain sur les produits dits «premium». Selon Lidl, elle aurait capté 58 millions de livres de dépenses à ses concurrents tels […]

328

Lidl gagne du terrain sur la vente de produits de Noël

Les ventes de Noël de la chaîne de magasins discount ont bondi de 8% par rapport à l’année dernière, lui faisant gagner du terrain sur les produits dits
«premium». Selon Lidl, elle aurait capté 58 millions de livres de dépenses à ses concurrents tels que Marks & Spencer et les grands groupes Tesco, Morrisons, Sainsbury’s et Asda. Les ventes de la gamme Deluxe ont augmenté de 33% au cours des six semaines précédant le 30  décembre. Parmi les meilleures ventes, Lidl cite les mince pies (tartelettes aux fruits secs épicés), les alcools et les dindes, récompensés par un Quality Food Award. «Dans un contexte commercial difficile pour tous les détaillants en alimentation, nous sommes particulièrement satisfait des performances de notre gamme de produits premium Deluxe, qui ont enregistré une forte augmentation des ventes et ont attiré de nombreux clients existants et nouveaux», a commenté Christian Hartnagel, directeur de Lidl au Royaume-Uni.

L’épisode des drones impacte la fréquentation de l’aéroport de Gatwick

En décembre 2018, le survol non autorisé d’un drone a causé la fermeture de l’aéroport pendant 33 heures, juste avant Noël, provoquant l’annulation d’environ 1 000 vols et mettant à mal le voyage de 150 000 passagers. L’aéroport de Gatwick a connu en 2018 une augmentation du nombre de passagers de 1,1%, contre 1,4% initialement prévu. L’aéroport londonien d’Heathrow, qui a passé le cap des 80 millions de voyageurs en 2018, a également dû fermer une de ses deux pistes à cause de la présence d’un drone, mais pendant une heure uniquement.

Debenhams prévoit la fermeture de 90 magasins

Dans le cadre d’un plan de sauvetage, la chaîne britannique de grands magasins envisage une série de fermetures, mettant en péril plus de 10 000 emplois. Créée il y a plus de 200 ans, la société connaît des difficultés depuis de nombreux mois. Si la direction a annoncé en octobre dernier la fermeture de 50 magasins, le conseil d’administration aurait identifié une quarantaine d’autres magasins à fermer, rapporte le quotidien britannique The Telegraph. Lors de son introduction en Bourse en 2006, Debenhams était évaluée à 1,7 milliard de livres sterling. Aujourd’hui sa valeur est estimée à seulement 83 millions de livres.

Pire Noël pour les détaillants depuis dix ans

Les magasins britanniques n’ont pas réussi à augmenter leurs ventes de Noël pour la première fois depuis la crise économique de 2008. Les dépenses des consommateurs semblent s’essouffler, toujours à cause des préoccupations concernant la nouvelle année, malgré le ralentissement de l’inflation et la légère hausse des salaires. Selon une étude de Barclaycard, 50%  des Britanniques interrogés au mois de décembre se disent préoccupés par un déclin de l’économie nationale en 2019, contre 43% l’année dernière.