CES 2019

Le jeu de piste se démocratise sur mobile

La réalité augmentée a envahi les mobiles. Augmenteo, société basée à EuraTechnologies, compte bien se positionner en leader du marché avec sa nouvelle application, Luditour, jeu de piste virtuel, présentée lors du CES 2019 à Las Vegas.

343
Manon Carpentier, chargée de communication digitale et Quentin Warnant, CTO et co fondateur d'Augmenteo.

Si le jeu Pokémon Go® a relancé le concept de chasse au trésors, Augmenteo compte bien pousser l’expérience jusqu’au bout. La start-up présente son application mobile Luditour au CES 2019 à Las Vegas du 8 au 11 janvier. Son credo ? Proposer une multitude de parcours, tantôt axés sur la culture, le jeu, le tourisme ou encore le «team building» en entreprise. «Nous commercialisons une offre B to B en janvier lors du CES», indique Quentin Warnant, CTO et co fondateur d’Augmenteo. Le premier parcours développé par l’équipe devrait sortir en avril. L’application est par ailleurs ouverte aux contenus sous licence. «Le CES permet de nous faire connaître et d’en apprendre plus sur le marché français». Selon le co fondateur, les entreprises sont en forte demande de thématiques adaptables à des opérations de «team building». Fondé en juillet 2017 par Charlotte Landry, CEO, et Quentin Warnant, la start-up démarre sur l’idée de proposer une expérience ludique et numérique en intérieur. L’équipe, composée de dix personnes aujourd’hui, s’est d’abord installée à la Plaine Images où l’entreprise est incubée, avant de déménager à EuraTechnologies. Augmenteo fait partie du Village by CA et traverse actuellement une phase d’accélération. Elle crée dans un premier temps Hackeo, un jeu de piste en intérieur puis Sherlock Box, une carte interactive utilisée en tandem avec des tablettes numériques. Ces deux premiers produits fonctionnent déjà avec la réalité augmentée. «Nous avons eu beaucoup de demandes pour un chasse au trésor à l’extérieur, en ville», poursuit Quentin Warnant.

De l’expert outil au créateur de contenus

La prise en main de Luditour est simple : des éléments apparaissent sur l’écran du téléphone, il suffit de cliquer dessus pour déclencher une action, un texte, un défi… L’application pourra proposer des mondes ouverts ou des itinéraires précis, ponctués de points de passage. Pour se différencier, la jeune pousse table sur la mise à disposition de données en temps réel à l’intérieur des parcours. Cela peut se traduire par la connexion à un flux de données publiques tels que les horaires des trains dans une gare mais aussi l’utilisation d’ objets connectés. «On se rapproche de la Smart City». L’application Luditour est destinée au grand public, mais aussi aux collectivités, aux villages vacances ou aux parcs d’attractions. «On ne veut pas que ce soit un gadget, mais plutôt rendre les gens acteurs d’un lieu, d’une visite». La start-up prévoit une levée de fonds pour fin 2019 afin d’accélérer le développement de l’application en matière de technologie et de lancer une campagne de communication. «Nous sommes passés d’experts outils à créateurs de contenus», conclut Quentin Warnant.