Livres de la semaine

Paula Rego Unique artiste femme du groupe de l’École de Londres, Paula Rego, née en 1935 à Lisbonne, se distingue par une œuvre fortement figurative, littéraire, incisive et singulière. Peintre, elle élabore avec une grande virtuosité technique de grands polyptyques au pastel. Habitée par une certaine littérature et culture visuelle du XIXe siècle, l’artiste dialogue […]

275
Jennifer Connelly et Sergio Leone sur le tournage de Il était une fois en Amérique © Fondazione Cineteca di Bologna

Paula Rego

Unique artiste femme du groupe de l’École de Londres, Paula Rego, née en 1935 à Lisbonne, se distingue par une œuvre fortement figurative, littéraire, incisive et singulière. Peintre, elle élabore avec une grande virtuosité technique de grands polyptyques au pastel. Habitée par une certaine littérature et culture visuelle du XIXe siècle, l’artiste dialogue de manière très contemporaine avec ces références (Jane Eyre, Peter Pan, Blanche-Neige, Lewis Caroll, Edgar Degas…). Narratifs, grinçants, ses tableaux semblent issus de quelque conte cruel et évoquent la condition féminine dans des scènes étranges, à contre-courant des codes sociaux. Pour la première fois, une grande exposition française lui est dédiée (jusqu’au 14 janvier au musée de l’Orangerie à Paris), où près d’une centaine de ses créations sont exposées. On y découvre l’imaginaire puissant de Paula Rego, à travers ses peintures, ses gravures, ses eaux-fortes, et des objets issus de son studio. Pour une mise en perspective féconde, l’exposition présente également des œuvres d’Honoré Daumier, David Hockney, Francisco de Goya ou Édouard Manet.

Les Contes cruels de Paula Rego. Ouvrage collectif sous la direction de Cécile Debray (Editions Flammarion).

Sergio Leone

En 1968, les spectateurs découvraient Il était une fois dans l’Ouest, chef-d’œuvre inaltérable du maestro Sergio Leone. Cinquante ans plus tard, la Cinémathèque française rend hommage au cinéaste à travers l’exposition Il était une fois Sergio Leone (jusqu’au 28 janvier) tandis que cette biographie examine avec passion et précision l’œuvre du réalisateur légendaire. Dense et riche, ce livre fait revivre Sergio Leone, né au milieu des films car son père était un réalisateur populaire du cinéma italien de l’entre-deux-guerres et sa mère une actrice renommée. Un ouvrage structuré autour de la filmographie du cinéaste, de son implication dans le cinéma italien, de sa rencontre avec Clint Eastwood et Ennio Morricone, et de ses réalisations jusqu’à son dernier chef-d’œuvre – Il était une fois l’Amérique, qu’il mit plus d’une décennie à réaliser. Basé sur de nombreux entretiens avec l’auteur, mais aussi avec ses proches et ses collaborateurs, ce travail de recherche monumental offre une analyse détaillée de chacun de ses films et propose un regard précieux sur la personnalité complexe de l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire. Accompagné d’un appareil critique (filmographie complète, index des noms et des films) et d’une cinquantaine d’images, cet ouvrage s’impose comme le livre indispensable pour explorer le cinéma, l’imaginaire et l’histoire d’un immense réalisateur.

Jennifer Connelly et Sergio Leone sur le tournage de Il était une fois en Amérique © Fondazione Cineteca di Bologna

Sergio Leone de Christopher Frayling (Coédition Institut Lumière/Actes Sud).