Notre parole d’après Valère Novarina à Valenciennes

Huit ans après son mémorable Sortir du corps, Cédric Orain revient à Valère Novarina avec ce spectacle autour de textes du poète et dramaturge où résonne la puissance libératrice d’une langue à la fois concrète et insaisissable, littéralement incarnée sur scène par une danseuse, un chanteur et un musicien. Le titre du spectacle reprend celui […]

161
© Manuel Peskine
© Manuel Peskine

Huit ans après son mémorable Sortir du corps, Cédric Orain revient à Valère Novarina avec ce spectacle autour de textes du poète et dramaturge où résonne la puissance libératrice d’une langue à la fois concrète et insaisissable, littéralement incarnée sur scène par une danseuse, un chanteur et un musicien.

Le titre du spectacle reprend celui d’un article publié par Valère Novarina, lors de la première guerre du Golfe, où il pointe la confiscation du langage par des médias privant ainsi le verbe de sa nature profondément étrange et impénétrable. «Toute vraie parole consiste, non à délivrer un message, mais d’abord à se délivrer soi-même en parlant. Celui qui parle ne s’exprime pas, il renaît» aime à dire l’écrivain qui exhume ainsi les racines invisibles mais vitales de la parole souvent assujettie à la communication. Cédric Orain fait alors dialoguer ce texte avec des bribes de Lumières du corps, L’Origine rouge ou La Chair de l’homme, où Novarina imagine le théâtre comme l’ultime sanctuaire de la parole et l’acteur son dernier serviteur… Soit un passionnant cheminement du politique vers le poétique où les mots, ponctués par les silences et les respirations, passent du corps de l’interprète au corps du spectateur, happé par cet enivrant mouvement.

© Manuel Peskine

Représentations du 8 au 11 janvier à 20h au Phénix, boulevard Harpignies à Valenciennes. Renseignements et réservations au 03 27 32 32 32 ou sur www.lephenix.fr