Scala de Yoann Bourgeois à Mons (Belgique)

À la croisée de la danse et du cirque, Yoann Bourgeois est un virtuose du déséquilibre. Que ce soit dans Celui qui tombe ou Tentatives d’approches d’un point de suspension…, le metteur en scène s’amuse de la gravité avec légèreté. Acrobate, acteur, jongleur ou danseur, Yoann Bourgeois ne défie pas les lois de la pesanteur innocemment. Toute […]

225
copyright: Geraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu

À la croisée de la danse et du cirque, Yoann Bourgeois est un virtuose du déséquilibre. Que ce soit dans Celui qui tombe ou Tentatives d’approches d’un point de suspension…, le metteur en scène s’amuse de la gravité avec légèreté. Acrobate, acteur, jongleur ou danseur, Yoann Bourgeois ne défie pas les lois de la pesanteur innocemment. Toute poétique qu’elle soit, cette recherche permanente de l’équilibre entre le contrôle, la chute et la prise de risque sert aussi une belle métaphore de la condition humaine. Elle illustre notre fragile statut, notre précarité de simple mortel… En cela, quoi de plus pertinent que de mettre en scène la machine, de plus en plus prégnante dans nos vies ? Celui qui se définit avant tout comme «un joueur» a donc imaginé un spectacle où l’homme serait, du début à la fin, chahuté par une série d’astucieux mécanismes. Dans Scala, les objets du quotidien – table, chaise, lit, porte, escalier – sont actionnés par des poulies ou électro-aimants. Dès lors, ils imposent aux interprètes leur force gravitationnelle, luttant contre cet implacable engrenage. La scénographie est conçue tel «un grand mouvement continu de réactions en chaîne, comme un domino-cascade» selon l’artiste qui signe-là une parabole puissante de nos temps modernes.

Représentations le 15 janvier à 20h et le 16 janvier à 18h au Manège, 1 rue des Passages à Mons. Renseignements et réservations au 00 32 65 33 55 80 ou sur www.surmars.be