BD de la semaine

Grass Kings Nom d’une bourgade perdue aux confins des Etats-Unis, Grass Kings abrite une petite communauté de marginaux. Un bien étrange royaume dominé par trois frères : Bruce, le shérif au passé tumultueux, Ashur, le plus jeune et surtout Robert, devenu alcoolique à la suite de la disparition de sa fille des années auparavant avant que […]

320

Grass Kings

Nom d’une bourgade perdue aux confins des Etats-Unis, Grass Kings abrite une petite communauté de marginaux. Un bien étrange royaume dominé par trois frères : Bruce, le shérif au passé tumultueux, Ashur, le plus jeune et surtout Robert, devenu alcoolique à la suite de la disparition de sa fille des années auparavant avant que sa femme ne le quitte. Ce petit village cache de lourds secrets. Les morts violentes sont omniprésentes depuis la nuit des temps. L’arrivée de la femme en fuite du shérif du comté voisin, Humbert Jr, ravive les tensions. Robert voit en elle sa fille devenue adulte. Mais pour beaucoup, elle a été victime d’un tueur en série, peut-être un membre de la communauté. C’est ce que voudrait démontrer Humbert Jr. Associé pour la première fois au jeune dessinateur prometteur Tyler Jenkins, Matt Kindt signe un polar noir poisseux et addictif d’une série prévue en trois tomes.

Editions Futuropolis.

La Venin

Intitule Déluge de feu, ce premier volet d’une série de cinq albums met en scène Emily qui, dans le train qui la mène à Silver Creek, se souvient du destin tout tracé qu’elle a fui. Elle ne voulait pas devenir comme sa mère, et vendre ses charmes dans le quartier chaud de La Nouvelle-Orléans. Mais lorsque vous êtes une jolie jeune femme seule et désargentée dans une ville minière des Rocheuses, que vous reste-t-il comme option ? Le patron du saloon aura bien une petite idée en tête… À moins qu’Emily ne coure après autre chose, et que la venue prochaine du gouverneur favori aux élections sénatoriales ne soit pas qu’une simple coïncidence. Elle qui semble connaître «les us et coutumes» du Colorado… Signée Laurent Astier, auteur et dessinateur, cette BD convoque quelques codes du western – une héroïne aussi manipulatrice que fine gâchette,  des méchants, une vengeance… –  sur un scénario parfaitement agencé et dans les somptueux décors de l’Ouest américain. Un excellent opus inaugural pour une série prometteuse.

Editions Rue de Sèvres.

Serpent dieu

Intitulé Les larmes d’Odin, ce premier tome nous plonge dans une Islande ancestrale où Ulf Keludar, seigneur viking du sud de l’île, recueille sur le rivage un homme inconscient, seul survivant du naufrage de son drakkar. Originaire des Orcades, l’inconnu a pour nom Elrik et porte la marque d’Odin, la marque des guerrier-fauves, les trois légendaires «berserks» de ce monde, choisis par le roi des dieux lui-même et dotés d’une puissance surhumaine. Banni par le roi Hàkon de Norvège et animé d’un profond désir vengeance, Elrik va, malgré lui, prendre part au conflit qui oppose Ulf à Björn le Brûlé, un autre puissant seigneur de l’île. Par le sang, il s’apprête à changer le destin de l’Islande, et peut-être même celui de la nation viking toute entière… Après Horacio d’Alba, Jérôme Le Gris nous embarque dans une nouvelle grande saga, une odyssée viking à la mythologie fascinante, pleine de sang et de fureur, emportée par toute la puissance du trait de Benoît Dellac.

Editions Glénat.