A Wormhout, on vit dans une bulle...

Bubble Tree, l’hébergement transparent très «nature»

Bubble Tree, c’est un concept d’hébergement temporaire touristique haut de gamme, à Wormhout, qui fonctionne et fait travailler trois sous-traitantes en free lance en cas d’afflux de commandes.

388
Les bulles offrent un rapport très particulier avec la nature. (Photo Bubble Tree)

Bubble Tree conçoit des hébergements hauts de gamme en forme de bulles qui s’exportent de Petra, en Jordanie, jusqu’en Australie. À Wormhout, l’entreprise portée par Pierre-Stéphane Dumas, un designer qui a passé sept ans en tant que product manager dans de grandes sociétés, dispose d’une cellule de fabrication au sein de l’Eclosoir d’entreprises. Le but de celle-ci : disposer d’une soupape de sécurité en cas de surproduction temporaire. Trois travailleuses indépendantes exercent ainsi leur activité au sein de cette structure afin de produire, en cas d’afflux de commandes, les bulles que le siège, à Nanterre, ne peut pas assurer. Selon le dirigeant, le concept était arrivé «à maturité de marché et l’entreprise (avait) besoin de créer son propre atelier afin d’y développer ses prototypes et nouvelles innovations, et se sécuriser par rapport à sa sous-traitance». Une soupape de sécurité qui ne représente un coût pour l’entreprise que lorsqu’elle fonctionne grâce au statut d’indépendant dont bénéficie l’atelier dans les Flandres. 

Les couturières sont chargées de la R&D, mais aussi d’un appoint en production.

Création en 2003

L’entrepreneur a créé sa société en 2003 en démarrant son activité avec la Bubble Tree, une «cabane-bulle dans les arbres», qui le mettra sur la piste d’hébergements «temporaires de loisirs hauts de gamme, écoconçus, visant à la défense des espaces pleine nature». Sa démarche, Pierre-Stéphane Dumas la résume ainsi : «Un minimum de matière, un minimum d’énergie, un maximum de confort et d’interaction. Il s’agit de créer un dynamique écotouristique durable.» Il y a trois mois, l’entrepreneur a fait confiance à Amélie Brunelot, chef d’atelier à l’atelier Bubble Tree à Wormhout, pour créer et gérer une cellule supplémentaire qui puisse s’adapter à la demande du moment en cas d’excédent d’activité impossible à absorber par les infrastructures dont il dispose déjà. Ici, les trois travailleuses cousent ensemble les matières premières et sont chargées de la recherche et du développement. Une satisfaction pour celle qui gère l’atelier. «On est fières de ce que l’on fait, témoigne l’entrepreneuse sous-traitante. Vous pouvez retrouver les bulles un peu partout dans le monde, en Australie, en Jordanie, en France… C’est un produit très moderne, qui plaît bien. On travaille sur un produit qui nous plaît vraiment beaucoup. Que notre client garde une unité de production dans la communauté de communes des Hauts de Flandre, c’est très gratifiant.»

Les avantages d’une bulle

«Il y a une réelle interaction avec la nature, elle nous permet de dormir à la belle étoile tout en étant totalement protégé des intempéries», poursuit Amélie Brunelot. La bulle n’a pas d’armature, est gonflée grâce à un moteur plutôt silencieux et posée sur un simple plancher. Ces bulles sont modulables, on peut en implanter plusieurs côte à côte et les relier entre elles à l’envi pour un confort optimal.