Signature d'un partenariat pour les collectivités audomaroise et lilloise

Coopération renforcée entre la Capso et la MeL

Dans le cadre de leur stratégie d’interterritorialité, Damien Castelain, le président de la Métropole européenne de Lille (MEL) et François Decoster, son homologue à la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer (Capso), ont signé le 23 janvier à Saint-Omer un partenariat, afin de renforcer leur coopération. Cette signature a eu lieu sur le site de la gare actuellement en chantier et appelé à accueillir prochainement un tiers-lieu dédié à l’innovation.

434
François Decoster et Damien Castelain, lors de la signature de la convention officialisant le partenariat entre la Capso et la MEL.

La Gazette : Comment ce partenariat est-il né ?


Damien Castelain : Ce partenariat est né de la volonté de la Métropole européenne de Lille de s’ouvrir à l’ensemble de ses territoires, que l’on ne soit pas une locomotive sans wagon. Après avoir signé précédemment avec la communauté urbaine de Dunkerque, c’était extrêmement important de signer avec la Capso dans le cadre de partenariats que l’on mène avec nos territoires voisins. 

Qu’apporte ce type de partenariat, aussi bien aux habitants de la Métropole qu’à ceux du Pays de Saint-Omer ?

Le premier axe, c’est l’eau, un axe historique entre la Métropole et la Capso, puisque nous avons cofinancé le Smael (Syndicat mixte d’adduction des eaux de la Lys). Un quart de l’alimentation en eau de la Métropole vient de l’usine du Smael et donc de la Capso. Nous confortons cette collaboration pour fournir une eau de qualité et en quantité à l’ensemble de nos concitoyens. Ensuite, le deuxième axe, on le voit dans ce lieu, concerne l’innovation. Nous allons mettre toute l’ingénierie d’EuraTechnologies pour aider ici l’ensemble des acteurs de l’innovation. Puis il y a le tourisme et la culture : les échanges sont fondamentaux. Enfin, dernier point, la mobilité au quotidien. Pour éviter la thrombose sur la métropole lilloise et pour éviter que les habitants de la Capso mettent une heure et demie en voiture pour rejoindre la Métropole, nous souhaitons développer les gares, les liaisons TER, avec la création de parkings relais et de covoiturage. C’est tout l’intérêt de cette convention entre nos deux territoires.

Encadré

Pour le président de la Capso, cette convention va dans le bon sens

François Decoster : «Construire des offres diverses et complémentaires»

D’abord, c’est une volonté partagée de travailler avec la Métropole européenne de Lille. On a beaucoup œuvré sur l’identité du territoire de la Capso dans l’espace régional. Ce partenariat va nous permettre d’avoir des échanges de bonnes pratiques plus fréquemment, et de pouvoir militer sur de meilleurs cadencements sur les liaisons ferroviaires. C’est aussi la perspective de Lille Métropole Capitale mondiale du design en 2020… Faire que les équipes de nos deux intercommunalités puissent échanger régulièrement. La Métropole présente des atouts considérables, mais elle est prête à accompagner les territoires qui construisent leur attractivité. L’intérêt d’un territoire comme le nôtre, c’est de construire des offres diverses et complémentaires.