En Bref

De l’autre côté de la frontière

Le cabinet EY déménage une partie de ses activités à Bruxelles EY Europe LLP, société pivot européenne du groupe international d’audit et de conseil EY, quittera Londres pour s’implanter à Bruxelles. Elle opère avec une licence d’audit britannique qui ne sera plus efficiente à partir du 29 mars, en prévision d’un Brexit dur. EY doit […]

229

Le cabinet EY déménage une partie de ses activités à Bruxelles

EY Europe LLP, société pivot européenne du groupe international d’audit et de conseil EY, quittera Londres pour s’implanter à Bruxelles. Elle opère avec une licence d’audit britannique qui ne sera plus efficiente à partir du 29 mars, en prévision d’un Brexit dur. EY doit en effet posséder une licence d’audit dans l’un des Etats membres de l’Union européenne. Ainsi, sera créée une nouvelle entité juridique pour diriger les filiales européennes et les 3 500 associés. EY Global, la société mère du groupe, et EY EMEIA, l’autre société pivot réunissant les divisions Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique, resteront à Londres.

Exonération fiscale : une décision de la Commission européenne invalidée 

Le tribunal de l’Union européenne a annulé une décision de la Commission européenne datant de janvier 2016, qui considérait que le régime fiscal de la Belgique appliqué aux multinationales représentait un «régime d’aide d’Etat». Ce dernier prévoit la possibilité de déduire des revenus excédentaires de la base imposable d’une société appartenant à une multinationale. Pour en bénéficier, cette dernière doit obtenir un accord préalable de l’administration fiscale belge grâce à une décision anticipée : la «tax ruling». La Belgique avait alors été sommée de récupérer près de 700 millions d’euros auprès des 55 multinationales concernées (AB InBEV, BP, BASF, Belgacom…). 

Protection Unite reprend le Security Gardian’s Institute

«Nous reprenons la totalité des activités de SGI Security, avec l’entièreté du personnel et des clients. Les 250 emplois qui étaient menacés passent sous notre coupe, a annoncé la société liégeoise Protection Unit. La reprise des contrats de SGI Security nous permet désormais d’exister sur Bruxelles et sa région. Il s’agit essentiellement de contrats institutionnels sur la Capitale.» Le groupe de sécurité couvre de nombreux événements : le Grand Prix de Belgique de Formule 1, les festivals de musique Pukkelpop, Graspop, Francofolies de Spa, Ardentes)… Avec ses 500 agents, Protection Unit entend devenir un acteur incontournable du secteur et faire partie du top 5 des entreprises de gardiennage en Belgique, avec Securitas, G4S, Seris et Fact Group.

En 2018, l’arrêt maladie moyen est de 12,6 jours

Selon une étude du prestataire de services RH SD Worx, l’absentéisme pour cause de maladie a augmenté de 40% depuis 2008. Près de 64% des travailleurs belges ont été absents pour maladie au moins un jour en 2018. Le nombre moyen de jours de maladie a augmenté de 34%. En 2018, le travailleur belge a été absent 12,6 jours pour cause de maladie. Si l’absentéisme de courte durée a peu évolué, celui de longue durée (plus d’un mois d’absence) a cependant augmenté. Le taux s’élevait à 3,03% contre 1,73% en 2008, soit une hausse de 75,1% en dix ans. «Cet absentéisme de longue durée augmente plus fortement dans les très grandes organisations comptant plus de 1 000 travailleurs. En dessous de 50 travailleurs, on observe une stabilisation, voire un léger recul. Il s’agit néanmoins d’un point d’attention pour toutes les organisations», explique François Lombard, senior consultant chez SD Worx.