En Bref

De l’autre côté de la Manche

Nissan choisit le Japon pour la production de son X-Trail Dans un communiqué officiel, le président de Nissan Europe, Gianluca de Ficchy, a annoncé qu’en raison «des incertitudes autour des futures relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne», l’entreprise ne peut planifier l’avenir. Afin d’optimiser ses investissements européens et parer à l’instabilité du climat économique, […]

323

Nissan choisit le Japon pour la production de son X-Trail

Dans un communiqué officiel, le président de Nissan Europe, Gianluca de Ficchy, a annoncé qu’en raison «des incertitudes autour des futures relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne», l’entreprise ne peut planifier l’avenir. Afin d’optimiser ses investissements européens et parer à l’instabilité du climat économique, le constructeur japonais a annoncé le retrait de la production de son modèle crossover X-Trail, pourtant lancée en 2016, de son usine de Sunderland en Grande-Bretagne. Cette dernière, qui est la plus importante au Royaume-Uni, conservera toutefois la production d’autres modèles, le Juke et le Qashqai, et l’assemblage de son modèle électrique Nissan Leaf. Dorénavant, Nissan produira son dernier SUV dans son usine de Kyushu au Japon.

Un think tank pour penser l’après-Brexit

La Chambre de commerce franco-britannique (FBC), le service économique de l’ambassade de Grande-Bretagne et le cabinet PwC Pricewaterhouse se sont alliés pour créer un groupe de réflexion sur l’après-Brexit : le Cross-Chanel Institute. «Nous allons avoir une nouvelle forme de relation avec la Grande-Bretagne post-Brexit. Il s’agit d’aider les entreprises avec de nouveaux indicateurs et des rapports sur la circulation des biens, des personnes, les taxes ou les services, a indiqué Jimmy Zou, partner chez PwC France, à nos confrères des Echos. Nous aidons notamment les entreprises à réfléchir sur leurs différents points de chute en Europe et comment gérer le court terme.» 

Orwell et le Crédit agricole d’Île-de-France lancent un nouveau service 

La fintech londonienne Orwell, spécialisée dans les services bancaires digitaux et les comptes multidevises, a développé, en partenariat avec le Crédit agricole d’Île-de-France, l’application Globan’Go. Ce nouveau service s’adresse aux clients franciliens majeurs de moins de 30 ans ayant souscrit à l’offre «Globe-Trotter» du Crédit agricole. Cette offre permet d’ouvrir un compte bancaire en Angleterre en livres sterling, en Espagne ou en Italie (avec un Iban local), pour réaliser toutes sortes d’opérations courantes. «Notre licence aux États-Unis est en cours d’acquisition. Les clients Globan’Go pourront en bénéficier et donc aussi ouvrir des comptes en Amérique du Nord», explique Jérôme Prigent, responsable du marché français au sein d’Orwell. Il sera également possible d’ouvrir des comptes au Portugal, en Allemagne et en Pologne. Avec un lancement prévu en avril, la banque francilienne prévoit une déclinaison de Globan’Go pour sa clientèle professionnelle.

Scottish and Southern Energy monétise des actifs

Le distributeur d’énergie écossais SSE a annoncé la vente d’une participation de 49,9% dans deux fermes éoliennes écossaises au fonds d’infrastructure Greencoat UK, pour un montant de 635 millions de livres.