Happychic cède La Gentle Factory à sa fondatrice

Créée sous l’impulsion de Christèle Merter, ingénieur textile diplômée de l’ENSAIT, la start-up La Gentle Factory voit le jour en 2013, portée par le groupe roubaisien Happychic qui décide de créer une entité spécialisée dans l’élaboration de produits écoresponsables pour les marques de l’entreprise. Dès son lancement, La Gentle Factory mise sur des collections en […]

196

Créée sous l’impulsion de Christèle Merter, ingénieur textile diplômée de l’ENSAIT, la start-up La Gentle Factory voit le jour en 2013, portée par le groupe roubaisien Happychic qui décide de créer une entité spécialisée dans l’élaboration de produits écoresponsables pour les marques de l’entreprise. Dès son lancement, La Gentle Factory mise sur des collections en cobranding avec Brice, Jules et Bizzbee, mais aussi avec des start-up comme French Appeal, et devient une marque à part entière en janvier 2017. Quatre ans après ces expériences et le lancement d’un e-shop en octobre 2017, La Gentle Factory prend donc son envol, rachetée par sa fondatrice qui veut développer un réseau de distribution en propre. L’enseigne dispose déjà d’une boutique dans le Vieux-Lille. Cette cession par le groupe Happychic entre dans son projet de restructuration initié au printemps 2018, avec la fusion de ses enseignes masculines Jules et Brice, et la validation d’un plan de sauvegarde de l’emploi occasionnant la suppression de 466 emplois au sein des marques Jules, Brice et Bizzbee. Le groupe affirme avoir identifié 487 postes de reclassement en interne. Avec une dizaine de salariés et une soixantaine de revendeurs en France, La Gentle Factory s’est fixé l’objectif de passer le million d’euros de ventes générées en 2019.