L’entreprise audomaroise fait le choix du développement durable

Nouvelle flotte et nouveau cap pour Sodiboissons

Lundi 21 janvier, Daniel Pecqueur et son fils Laurent, respectivement gérant et directeur général de Sodiboissons, ont fait différentes annonces concernant l’entreprise familiale. Au cours d’une conférence de presse à l’entrepôt-siège de Leulinghem, tous deux ont évoqué un projet résolument vert, et ont profité de l’occasion pour présenter les nouveaux camions de distribution de la société.

464
Daniel et Laurent Pecqueur, lors du point presse organisé à Leulinghem.

Dix millions d’euros, c’est ce que compte mettre sur la table Sodiboissons pour le développement de la société lors des trois prochaines années. Après avoir versé à ses salariés une prime exceptionnelle défiscalisée de 600 euros en décembre dernier, dans le cadre des dernières annonces gouvernementales – Pecqueur père et fils ont d’ailleurs reçu les félicitations du député La République en Marche (LREM) de la 8e circonscription du Pas-de-Calais, Benoît Potterie, présent pour l’occasion –, l’entreprise audomaroise fait à nouveau parler d’elle en lançant un plan de développement qu’elle a souhaité écologique.

Laurent Pecqueur s’est d’ailleurs exprimé sur les raisons qui ont poussé la société à faire évoluer sa flotte de camions de distribution. Il a ensuite annoncé deux autres mesures phares qui devraient permettre à Sodiboissons d’asseoir davantage sa place de premier distributeur indépendant au nord de Paris, alors que l’enseigne familiale détient déjà 20% des parts de marché en région. «Notre métier consiste à livrer les professionnels installés pour la plupart en centre-ville, avec les problématiques que l’on peut connaître au niveau des horaires de livraison et de l’environnement, a expliqué Laurent Pecqueur. On a voulu anticiper de futures mesures de restriction en renouvelant une partie de notre parc avec 12 nouveaux camions de marque Renault aux nouvelles normes Euro 6, donc beaucoup moins polluants, mais surtout plus grands. L’idée est aussi de réduire le nombre de tournées.»

«Aujourd’hui, avec nos 31 camions, nous roulons 100% Renault et 100% français», s’est encore félicité Laurent Pecqueur, qui a également proposé la mise en place d’une formation à la conduite propre délivrée aux chauffeurs-livreurs de l’entreprise.

Autre mesure présentée par le dirigeant de Sodiboissons, la location dès à présent de bacs à consignes à destination des clients de l’entreprise, afin de récupérer le verre et le recycler. «C’est un nouveau service pour les établissements que nous desservons, a poursuivi Laurent Pecqueur. Sur nos 1 400 clients, une centaine d’entre eux est déjà intéressée. Un bar classique, c’est une à deux tonnes de verre par an. Si, au départ, on table sur un peu plus de 100 tonnes, d’ici l’horizon 2020 on devrait très vite arriver à 500 tonnes.» Ces bacs, loués 2,50 euros pièce, seront ramassés par les chauffeurs-livreurs lors de leurs tournées, et c’est la société Astradec, spécialisée dans le traitement des déchets, qui sera chargée de recycler ce verre.

Enfin, toujours très concerné par l’impact environnemental de leur activité, Daniel et Laurent Pecqueur ont décidé la construction d’un nouvel entrepôt HQE de 9 à 12 000 m2 qui viendra remplacer les trois sites de stockage actuels de Saint-Omer, Lens et Amiens. «Ce nouvel entrepôt ne devrait pas voir le jour avant 2021, mais on espère que l’achat du terrain sera acté au cours de ce premier semestre 2019, a précisé Laurent Pecqueur. Là aussi, il s’agit de réduire les déplacements de nos camions et de réduire notre empreinte carbone.»