Insertion par l’activité économique dans le Pas-de-Calais

Une voie d’insertion professionnelle dynamique

L’insertion par l’activité économique (IAE) permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi de bénéficier d’un accompagnement renforcé pour faciliter leur insertion professionnelle. Dans le Pas-de-Calais, 117 structures d’insertion par l’activité économique sont conventionnées avec l’État.

494
Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, a présidé le 14 février la réunion du Conseil départemental de l’IAE.

Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, a présidé le 14 février la réunion du Conseil départemental de l’IAE qui visait à dresser le bilan ainsi que les perspectives de l’insertion par l’activité économique, «voie d’insertion très efficace dans le Pas-de-Calais et qu’il convient de renforcer encore.» Ce conseil est composé de représentants de l’État, du Conseil départemental, des organisations professionnelles et syndicales de salariés, et a pour mission de rendre des avis sur les demandes de conventionnement par l’État des structures d’insertion et les demandes de concours financier du fonds départemental pour l’insertion. Le conventionnement est assorti d’aides aux postes permettant d’encadrer les publics en insertion, qui, en raison de difficultés sociales et professionnelles particulières, ne peuvent pas être embauchées immédiatement. Les bénéficiaires du RSA représentent environ 50 % des salariés en parcours IAE.

L’IAE dans le Pas-de-Calais

Les structures conventionnées ont pour mission de proposer un emploi support d’un parcours d’insertion avec un contrat de travail, d’assurer un encadrement technique et de mettre en place un accompagnement social et professionnel individualisé. Les activités proposées sont multiples : entretien d’espaces naturels et espaces verts, second œuvre du bâtiment ; production agricole et transformation alimentaire ; valorisation des déchets, recyclage, ressourcerie ; transports, numérique ; services aux personnes… En 2018, 2 802 postes d’insertion en équivalents temps plein (ETP) ont été subventionnés (110 ETP supplémentaires par rapport à 2016), soit 5 000 salariés en moyenne par mois. L’État a mobilisé en 2018 une enveloppe de 34,7 M€ en faveur de l’IAE dans le département, dont 1,8 M€ dans le cadre de l’engagement pour le renouveau du Bassin minier, pour le financement des postes d’insertion et du Fonds départemental d’insertion. Ces crédits spécifiques engagés depuis avril 2017 sur le Bassin minier ont contribué à la création de 10 nouvelles structures dans les secteurs du bâtiment. En 2018, le taux de sortie des structures IAE du département a été de 62%, en progression de 56% par rapport à 2017. Les actions conduites portent souvent sur des thématiques innovantes : numérique, confection, économie circulaire. Fabien Sudry note avec satisfaction l’efficacité du dispositif : «Compte tenu de ces résultats encourageants, l’État souhaite maintenir et consolider le conventionnement des structures déjà en activité, d’accompagner, dans la limite des moyens disponibles, les projets de développement et de création de nouvelles structures et de soutenir la formation des salariés en parcours d’insertion dans le cadre du plan investissement dans les compétences.» Aussi, des moyens supplémentaires seront alloués à l’insertion dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté dans sa déclinaison départementale (+ 5 000 ETP supplémentaires en 2019 au plan national, soit 10 000 salariés).

Structures d’insertion par l’activité économique

117 structures d’insertion sont conventionnées avec l’État dans le Pas-de-Calais au 1er janvier.

  • 51 associations mettant en œuvre des ateliers et chantiers d’insertion
  • 27 associations intermédiaires
  • 31 entreprises d’insertion
  • 8 entreprises de travail temporaire d’insertion