À Saint-Martin-les-Boulogne

Freshpack se lance dans la construction de son nouveau siège

Explorateur de saveurs marines partout dans le monde, Freshpack a déposé un permis de construire pour son nouveau siège social.

315
Le directeur général, Franck Paque, est un véritable globe-trotter des produits de la mer.

Freshpack est à la fois négociant, armateur, producteur et fabricant à façon de plats cuisinés. La PME basée à Saint-Martin-les-Boulogne est aujourd’hui l’un des cinquante leaders français de la filière des produits de la mer. Sa croissance rend ses locaux actuels obsolètes, ce qui a poussé Jacques Dutertre et Franck Paque à investir afin de s’adapter aux besoins de l’entreprise pour le prochain quart de siècle. Dès septembre 2020, Freshpack s’installera dans son nouveau siège, toujours à Saint-Martin-Boulogne mais sur une parcelle de 3 800 m² en bordure de la zone industrielle de l’Inquétrie. Déployés sur 800 m², ces locaux ultra-modernes répondront à des normes environnementales (HQE) et sociétales : autonomie énergétique grâce à des panneaux photovoltaïques, récupération des eaux de pluie, toit végétalisé, confort des salariés… Ils comprendront un vaste open space, quatre salles de réunion, une grande cuisine professionnelle pour tester de nouvelles recettes et faire goûter les spécialités, et même une salle de sport avec douches. «On a pour projet de faire venir un coach le midi», annonce Franck Paque, grand fan de sport. Ce sont les salariés qui ont choisi le projet architectural parmi trois propositions, en votant pour le projet du cabinet 2XS. D’ici le déménagement, au moins quatre salariés rejoindront l’équipe boulonnaise qui comprend 17 collaborateurs. L’investissement (plus de 2 millions d’euros) est accompagné par plusieurs partenaires financiers.

Une longue histoire déjà

La société, née en 1982 du rapprochement de deux Boulonnais, Franck  Paque et Jacques Dutertre, et d’un Danois, est aujourd’hui le premier importateur en France de king crab. Elle traite en direct avec les deux seuls armateurs russes qui disposent de quotas en mer de Barents, soit 450 tonnes de crabe cuit et congelé à bord des bateaux. «Par ailleurs, annonce Franck Paque, nous avons signé en 2018 un partenariat européen exclusif avec le producteur canadien Shediac Lobster Shop pour la commercialisation de toute sa gamme de homard : HPP, cuit ou cru, entier ou décortiqué.» Le négociant achète également de la Saint-Jacques argentine, de la crevette black tiger vietnamienne ou des filets de perche estoniens.

Les futurs locaux de la société Freshpack, à Saint-Martin-les-Boulogne.

Le meilleur de tous les continents

Producteur à Madagascar sous sa marque Makamba, Freshpack pêche depuis 1998 des crevettes entières sauvages avec les huit chalutiers congélateurs de sa filiale Pechexport, et, depuis 2003, produit du crabe de mangrove, Scylla serrata (400 tonnes par an, coupés en deux et conditionnés en sachets de 1 kg). «De même, nous avons développé une gamme de poissons exotiques pêchés dans l’océan Indien à la ligne, comme le vivaneau, le mérou, la carangue ou le thazard, que nous filetons ou découpons en pavés calibrés (150 g) dans notre propre usine, explique Franck Paque. Au fil des ans, nous avons exporté le savoir-faire boulonnais à Madagascar, où notre filiale (à 100%) compte quelque 500 salariés. Nous commercialisons la légine de l’armement Cap Bourbon basé à La Réunion, filiale de l’armateur boulonnais Le Garrec.» Mais Freshpack est également présente sur les autres continents. Ainsi, elle réalise en Thaïlande, en Angleterre ou aux Pays-Bas du snacking, des tapas et des plats cuisinés surgelés. L’explorateur de saveurs commercialise aussi des fruits. «Nous venons de traiter avec une usine libanaise pour confectionner des falafels, des boulettes épicées à base de pois chiches et de fèves», ajoute le directeur. «Notre rôle, résume le président Jacques Dutertre, est de vulgariser des recettes que les restaurateurs n’iraient pas chercher à l’autre bout du monde.» Confectionnés selon les souhaits des clients, à partir d’ingrédients frais locaux, tous ces produits sont acheminés en France par conteneurs réfrigérés.

«Nos clients sont surtout les entreprises françaises de la grande distribution et de la restauration hors foyer»

Une valeur ajoutée pour Boulogne-sur-Mer

Tout passe par Capécure – le quartier des produits de la mer du port de Boulogne – , ses entrepôts frigorifiques (Norfrigo, Stef), ses entreprises de conditionnement (Packopale, Conegan), ses transporteurs et ses laboratoires d’analyses. «Nos clients sont surtout les entreprises françaises de la grande distribution et de la restauration hors foyer (RHF), mais nous sommes aussi présents au Portugal, en Espagne, et en Grèce où nous avons un employé, rappelle le directeur. Notre métier est de rechercher toujours de nouveaux produits… partout dans le monde !»