Le Créathon du Grand Arras

L’énergie du faire

Porté par la direction du développement économique de la Communauté urbaine d’Arras (CUA) et par Exaeco, agence de communication lilloise, la 1ère édition du Créathon du Grand Arras s’est déroulée dernièrement sur le site de la Citadelle d’Arras.

519
Les neuf projets ont été évalués par un jury composé de 15 personnes issues d'entreprises ainsi que des élus.

Sur 26 dossiers présentés, dix projets compatibles avec le projet de territoire porté par la CUA « Vivre ensemble durablement dans le Grand Arras » ont été retenus et près d’une cinquantaine d’étudiants y ont travaillé dans un sprint de créativité de 48h. Les participants, qui ne se connaissaient pas, ont été dispatchés par équipe de projet en fonction de leurs compétences, avec l’objectif d’apporter de nouvelles solutions et des pistes de développement à des porteurs de projet en quête d’un nouveau souffle.

Casser les codes

Le Créathon du Grand Arras a permis l’émergence de solutions en un temps record. Les équipes ont travaillé, mais aussi vécu ensemble en se nourrissant des expériences des uns et des autres. Travailler et faire ensemble des activités ludiques, se nourrir lors de master-class menées par des professionnels de la communication, apprendre à défendre son projet face à un public, savoir faire et savoir être, toutes ces compétences seront souhaitées lors d’une recherche d’emploi. Le regard neuf des étudiants ont offert aux porteurs de projet de nouvelles options pour développer leur activité ou leur association. Après 48 heures de réflexion, le temps fort du week-end a été le pitch en public des neuf équipes : une minute trente, pas une de plus, pour convaincre, mais surtout pour faire rêver par leurs idées. Pour marquer les esprits, les étudiants étaient coachés par la Ligue d’improvisation de Marcq-en-Barœul. Par ailleurs, un jury, composé de 15 personnes du monde de l’entreprise, d’élus et de personnes qualifiées, a pris huit minutes par projet pour désigner l’équipe qui avait élaboré le dossier le plus pertinent. L’un des projets retenus a été présenté par la CUA et abordé sous la forme d’un rush de créativité : deux heures pour imaginer des solutions permettant de réduire la fracture numérique entre les urbains, les ruraux, les jeunes et les moins jeunes. Deux pistes ont été proposées : le Numéribus pour amener les services publics numériques au plus près des habitants, et le e-pacs, un contrat passé entre jeunes et moins jeunes pour s’apporter des compétences mutuelles.

Les trois projets récompensés

  • Le lauréat (chèque de 1 500 € d’Arras Networks) : Ecoland, ou comment voyager aussi sur notre territoire en créant un lieu d’hébergement insolite.
  • 2e prix (chèque de 1 000 € du Crédit mutuel) : Je vélorise, récupérer les biodéchets des restaurants et les valoriser en compost.
  • 3e prix spécial CUA (Pass 3 jours Main Square) : Aspi Zen, trouver des solutions pour aider les personnes atteintes du syndrome d’Asperger à trouver un emploi.