Innovation technologique

DM industries se relève grâce à une nouvelle machine

DM industries, entreprise spécialisée dans la tôlerie fine, a fait l’acquisition d’un laser fibre. Deux ans plus tard, l’investissement porte ses fruits. Un soulagement pour Guy-Pascal Duprez qui voit l’activité de sa société reprendre.

«Avec mon associé de l’époque, nous avons racheté Quinet en 2011, avec 22 salariés. L’activité était en perte de vitesse et nous avons réussi à la relancer.» Guy-Pascal Duprez revient sur les débuts de DM industries, anciennement Quinet. La société existe depuis 1975 et a eu un parcours en dents de scie. Mais le dirigeant se félicite d’avoir su prendre des risques : «La vie en entreprise est souvent faite de hauts et de bas, nous avons vécu un ralentissement d’activité après le succès de notre reprise.» L’acquisition d’un laser fibre il y a deux ans, grâce a un prêt contracté auprès de Finorpa, a permis de relancer les commandes. «C’est un choix difficile que de dépenser autant pour une machine dernier cri. Mais ça valait le coup. Grâce à elle, la production va deux à trois fois plus vite, donc ça intéresse les clients qui veulent recevoir leurs commandes rapidement. Depuis, nous avons même réembauché.» Si bien qu’aujourd’hui l’entreprise, implantée à Marly, compte 37 salariés.

La tôlerie DM industries compte 37 salariés, dont 4 embauchés récemment.

Sous-traitance et produit propre

Mobiliers pour industrie pharmaceutique, plans de travail pour la restauration, étals de supermarchés… DM industries produit des pièces en inox pour des clients de tous les secteurs. Quelque 400 clients au nord de Paris, en passant par la Belgique, font appel à DM industries. «Nous travaillons également beaucoup pour le ferroviaire : Bombardier représente 20% de notre chiffre d’affaires. GSK est notre plus gros client dans le secteur pharmaceutique», indique Guy-Pascal Duprez. Petite originalité, DM industries vend un produit propre : un chauffe-biberon pour collectivités. «Daniel Quinet, le fondateur de l’entreprise, avait inventé ça. Nous continuons d’en vendre pour les crèches. Ça permet de chauffer huit biberons en même temps : autant dire que c’est rarement pour un particulier !» plaisante le président. L’année dernière, 150 chauffe-biberons ont été commandés. Sur ses 5 000 m2 de surface couverte, DM industries dispose d’un atelier mécanique et d’un atelier peinture, ce qui permet à l’entreprise d’offrir une solution complète en peignant directement ses pièces avant de les livrer au client. «Certains partenaires nous contactent uniquement pour la peinture, c’est un complément d’activité non négligeable», précise le dirigeant.